Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Guy de Rougemont : Déambulations dans la ville

Une communication à l’Académie des beaux-arts, "Un peintre dans la jungle des villes"

"Un peintre dans la jungle des villes". Sous cet intitulé- dont la référence à Brecht ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt- Guy de Rougemont veut tenter de décrire de manière toute subjective les relations qui peuvent exister entre un plasticien et la ville. L’académicien, fasciné depuis toujours par la ville, a voulu favoriser dans son œuvre les arts dans la ville : découvrez une urbanité inattendue en ligne serpentine et colorée, telle qu’il l’a présentée à ses confrères lors d’une séance de l’Académie, avec un diaporama.


Bookmark and Share

Voici le texte de Guy de Rougemont, membre de la section de peinture de l'Académie, peintre sculpteur, plasticien, prononcé devant ses confrères lors de la séance de l'Académie des beaux-arts du 12 janvier 2012. La vidéo-diaporama qui accompagne l'émission, a été réalisé par le graphiste et artiste Nacho Ormaechea dont le travail de photomontage est de plus en plus reconnu. Le graphiste découpe en effet, la silhouette d'inconnus pour y coller d'autres images, et montrer la vérité cachée de «l'Homme seul de la rue». Les photographies du diaporama que vous pouvez visualiser en vous reportant à la fin de cet article, ou en cliquant ici, offrent un regard complet de l'œuvre du peintre. Elles sont de Pierre Schwartz concernant les œuvres présentées et de Michaël Lunardi concernant les portraits de Guy de Rougemont. Né en 1935, l'académicien a été élu membre de l'Académie des beaux-arts le 17 décembre 1997, au fauteuil de Jean Bertholle. Comme le rappelle la Galerie Detais où il expose jusqu'au 28 avril 2012 : Chez lui la peinture échappe de son cadre, investit les murs, prend possession de l'espace public.





Un peintre dans la jungle des villes


Sous cet intitulé dont la référence à Brecht ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt je vais tenter de décrire de manière toute subjective les relations qui peuvent exister entre un plasticien et la ville.

Je suis né à la ville, j’aime la ville. Dans ma relation à la ville il y a de la séduction, de la passion et de la fascination ! La ville a une incroyable capacité d’absorption, elle est cannibale, boulimique, mais elle est aussi fragile et sensuelle. Sans oublier que la ville est œuvre, à rapprocher de l’œuvre d’art, c’est une production et reproduction d’être humains par des êtres humains plus qu’une simple production d’objets. Il s’agit de voir comment le peintre, qui a choisi d’être et de s’exprimer dans et avec la ville, va «s’en sortir»…



D’un côté le philosophe Henri Lefebvre prédit que(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires