ÉDITORIAL

Chers amis, chers auditeurs,

En juin dernier, le Prix 2014 d'histoire des religions de la Fondation « Les amis de Pierre-Antoine Bernheim » a été décerné par l'Académie des inscriptions et belles-lettres à Thomas Römer pour son ouvrage « L'invention de Dieu ».

Dans ce livre, l'auteur, professeur spécialiste de Bible hébraïque à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Lausanne et titulaire de la chaire « Milieux bibliques » au Collège de France, s'est penché sur la naissance du monothéisme entre le IIe millénaire et le IIIe siècle avant notre ère au sein du monde hébraïque.

Thomas Römer croise de façon savante les enseignements de la critique historique, philologique et exégétique avec les découvertes de l'archéologie et de l'épigraphie. Toutefois, comme le démontre l'entretien qu'il nous a accordé, son étude s'apparente aussi à une « enquête de détective » visant à résoudre, par-delà les siècles, une énigme qui a bouleversé l'histoire de l'humanité : « Comment un dieu parmi les autres est-il devenu Dieu ? »

Enfin, comme cette innovation spirituelle radicale a connu le succès que l'on sait, nous avons, comme à l'accoutumée, adjoint à cet entretien, un bouquet d'émissions également consacrées à la façon dont les hommes ont envisagé, appréhendé et représenté Dieu au fil de l'histoire.

Bonne écoute !

Jean-Robert PITTE
Président de Canal Académie

Le Gros plan de la semaine

Une enquête aux sources du monothéisme« Avec un art consommé de l’exposé clair mais savant, Thomas Römer aborde dans L’invention de Dieu, le problème redoutable du développement du Dieu unique à partir de plusieurs dieux, de l’époque des premiers royaumes israélites et judéens jusqu’à l’époque hellénistiques, soit entre le IIe millénaire et le IIIe siècle avant notre ère. Dans ce volume, qui illustre sa méthodologie, Thomas Römer a l’art de rendre accessibles aux non-spécialistes, qui constituent l’essentiel de ses lecteurs, les très difficiles problèmes de l’interprétation du texte et des noms divins de la Bible hébraïque, dont il examine la signification à l’aide d’inscriptions contemporaines des premières rédactions, des archives assyriennes et babyloniennes aussi bien que des sources archéologiques, sans oublier les choix opérés par les traducteurs de la Septante.
Ces questions sont ardues. Elles ont été très largement débattues depuis près de deux siècles, et souvent de manière passionnée. Avec une calme assurance Thomas Römer fait ainsi découvrir les différents dieux des premiers groupes d’Hébreux, il montre comment ils se sont unis au gré des événements politiques et militaires sous le nom d’un seul dieu, un dieu qui avait d’ailleurs pendant longtemps à ses côtés une déesse. C’est après plusieurs réformes internes et sous le double effet de la destruction de Jérusalem et de l’Exil babylonien que la Bible et le Dieu des Hébreux ont acquis leur forme définitive. Ces débats érudits se trouvent exposés de façon extraordinairement claire par Thomas Römer qui s’appuie aussi sur une vaste bibliographie récente, souvent allemande.
En bref, Thomas Römer réussit le tour de force de présenter un livre à la fois érudit et ouvert à tous. Il fait le point sur les connaissances et hypothèses les plus actuelles sur une question qui intéresse un des socles des trois grandes religions monothéistes. De ce fait il se recommande de toute évidence pour le prix Bernheim. »
John Scheid, correspondant français de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, membre de la commission du Prix d’histoire et des religions Pierre-Antoine Bernheim.

Mises en ligne cette semaine

Ecoutez actuellement

Samedi 25 octobre

Depuis 13:39:56
Rémi Brague, le philosophe qui prend au sérieux le « fait religieux »
de l'Académie des sciences morales et politiques. Entretien avec Damien Le Guay

Prochainement :

Commence à 14:46:48
Mort d'une idole, celle de Dieu : Entretien avec Jean-Luc Marion, de l'Académie française
Le philosophe est l'invité de Damien Le Guay

Commence à 15:51:23
L'Europe et Dieu
par Jean Boissonnat

Commence à 16:36:50
Rémi Brague : Du Dieu des chrétiens et d’un ou deux autres
Regard sur la philosophie, la chronique de Damien Le Guay

Retrouvez sur le Club cette semaine

« L’invention de Dieu » : enquête sur les origines polythéistes du Dieu unique Entretien avec Thomas Römer, professeur au collège de France, lauréat 2014 du Prix d’histoire des religions de la Fondation « Les amis de Pierre-Antoine Bernheim » décerné par l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Emile Durkheim et la religion par Raymond Boudon, de l’Académie des sciences morales et politiques
Le Parvis des Gentils, la rencontre entre croyants et non croyants Rémy Brague : le christianisme n’est qu’une religion et rien d’autre !

Les Notes de Canal Académie

N° 1 - Louis Pasteur, père de l’œnologie moderne !

Si Louis Pasteur est célèbre pour l’invention de la pasteurisation et sa contribution à l’invention de la vaccination, on connaît moins le rôle déterminant qu’il joua dans la naissance de l’œnologie moderne en perçant à jour les secrets de la fermentation. Car le grand biologiste fut aussi un grand amateur de vin et un bienfaiteur de la viticulture française.

N°2 - La culture et l’amour du vin contre l’abrutissement alcoolique

« Au moment où progressent en France les tendances prohibitionnistes, en réponse aux dangers de l’alcoo-lisme, il paraît urgent et utile de réfléchir à la consom-mation du vin sous l’angle de la dilection, du plaisir », écrit Jean-Robert Pitte. La publication de L’Amour du Vin répond parfaitement à cet objectif. Les contribu-tions savantes, plaisantes et inspirées rassemblées dans ce petit ouvrage collectif permettent en effet de découvrir les mille reflets que peut prendre, au gré des personnalités ou des saisons, l’amour du vin. Elles laissent aussi entrevoir que la culture du vin est le meilleur rempart contre l’alcoolisme.

Académiciens et Invités des académies

Pour chaque sujet Canal Académie vous propose un article à lire
et une émission à écouter.

Rémi Brague : Du Dieu des chrétiens et d’un ou deux autres Regard sur la philosophie, la chronique de Damien Le Guay
L’Europe et Dieu par Jean Boissonnat
Alain Besançon : la religion de Flaubert Entre histoire des religions et mépris des Eglises : Une communication à l’Académie des sciences morales et politiques
Rémi Brague, le philosophe qui prend au sérieux le « fait religieux » de l’Académie des sciences morales et politiques. Entretien avec Damien Le Guay
Jésus, l’homme qui était Dieu de Max Gallo L’historien, de l’Académie française, explique sa démarche à Jacques Paugam
« Liszt et Wagner » Communication de Georges Liébert en séance de l’Académie des beaux-arts, le 1er octobre 2014.
" La Civilisation de la Renaissance en Italie "de Jacob Burckhardt : un saisissant tableau du Quattrocento Préfacé par Robert Kopp, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques
Au cœur de l’Académie royale de peinture et de sculpture L’édition critique des Conférences (1648-1681), un document exceptionnel

Le fil info au jour le jour

Disparition de Jean Favier

Jean Favier, Membre de l’Institut, Grand’ Croix de la Légion d’Honneur, est décédé le 12 août 2014 à son domicile parisien, des suites d’un cancer du pancréas.

Né en 1932, Jean Favier, archiviste-paléographe, agrégé d’histoire, a d’abord mené une carrière universitaire, à la Faculté de Rouen puis à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes et à la Sorbonne. En 1975, il devient Directeur Général des Archives de France, fonction qu’il conservera pendant une période exceptionnelle de 19 ans, marquée par la promulgation d’une nouvelle Loi sur les Archives, la construction de très nombreux bâtiments d’archives tant à Paris que dans les Départements, et une activité internationale très importante. Appelé en 1994 à présider la Bibliothèque Nationale de France, puis en 1997 la Commission nationale française pour l’Unesco, il a occupé ses fonctions successives tout en publiant plus de 30 ouvrages, soit d’érudition soit destinés au plus vaste public.

Retrouvez les émissions avec Jean Favier sur Canal académie :

Jean Favier offre sur l’évêque Pierre Cauchon un nouvel éclairage

Au château de Langeais, le mariage de Charles VIII et Anne de Bretagne

Jean Favier

Agenda des Académies

Musée Jacquemart-André :

Jusqu’au 21 juillet

Exposition “ De Watteau à Fragonard, les Fêtes galantes ”. Le Musée Jacquemart-André présente une exposition sur la peinture française du XVIIIe s. et ses maîtres réunissant une soixantaine d’œuvres, essentiellement des peintures provenant d’importantes collections de France, d’Allemagne, d’Angleterre ou des États-Unis.

Pour en savoir plus

Agenda des Académies

Académie des sciences morales et politiques :

Lundi 29 septembre

Communication de M. François Terré, membre de l’Académie : « Sciences juridiques et sciences politiques ».

Agenda des Académies

Académie des inscriptions et belles-lettres :

Lundi 22 et mardi 23 septembre 2014

« Le onzième centenaire d’Aght‘amar. Politique, art et spiritualité au royaume du Vaspourakan. » Colloque organisé par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, l’Institut d’Etudes Avancées de Paris et l’Université John Cabot de Rome. Il se tiendra à l’Institut des Études Avancées et à la Fondation Del Duca. Découvrir le programme

Agenda des Académies

Académie des sciences :

La Lettre de l’Académie des sciences n° 33 (édition printemps-été 2014) est parue. Consacrée aux « mathématiques en mouvement », elle présente notamment des contributions de Jean-Pierre Kahane, Bruno Duchesne, Claire Mathieu, Bernard Chazelle et Frédéric Brechenmacher. Cette publication est consultable librement sur le site internet de l’Académie des sciences.

Disparition de Jean (...)
Agenda des Académies
Agenda des Académies
Agenda des Académies
Agenda des Académies