Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les samouraïs ? Figures symboliques du Japon, jadis et aujourd’hui

Jean-Noël Robert, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, explique le mythe et ses réalités, du Japon classique à nos jours

Jean-Noël Robert, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, spécialiste du bouddhisme japonais, aborde l’histoire des guerriers de l’île du Levant. Les samouraïs sont aujourd’hui des figures symboliques du Japon. Mais que représentaient-ils autrefois ? A partir des sources japonaises classiques, des mangas, du cinéma et de la chanson, Jean-Noël Robert nous fait découvrir leurs valeurs et leurs exploits de guerriers, de lettrés ou de buveurs.


Bookmark and Share

L'épée d'académicien de Jean-Noël Robert est un sabre tel que les portaient les lettrés de la période d'Edo. Dans cette interview, Jean-Noël Robert croise le fer avec les figures mythiques samouraïs de la littérature japonaise. Mais qui étaient donc les samouraïs du Japon d'autrefois ?
« En Angleterre le gentleman ! En Espagne le caballero ! Au Japon le samouraï !... », disait André Malraux. Jean-Noël Robert décortique pour nos oreilles occidentales ce mot japonais et nous commente l'image du samouraï à travers les siècles. Une image identitaire et distanciée, selon l'époque, pour les Japonais.


Quelle est l'image des samouraïs transmise en Occident?


La renommée des samouraïs repose depuis la fin du XVIe siècle sur la qualité de leurs armes. On avait repéré la qualité exceptionnelle des lames des sabres japonais. Ce prestige s'est renouvelé au XIXe siècle et les Japonais ont retrouvé là une image identitaire.



Le mot samouraï est une appellation populaire japonaise. Elle désigne le guerrier, le bushi, mot sino-japonais plus savant. Les bushis sont les grandes figures du célèbre roman japonais le Genji-monogatari, Le Roman de Genji (1008) (Dit), et du
Heike-monogatari, traduit par La Geste des Heïke, (XIIIe siècle) (Dit). Ce dernier est l'histoire d'une guerre entre deux grands clans. C'était alors le roman obligé pour les garçons, une sorte de bible du guerrier. Les samouraïs y sont parfois décrits comme de parfaits soudards alors que dans le Genji où toute violence est bannie, il n'y a pratiquement pas de guerriers mais des nobles de cours, des femmes et des lettrés. Jean-Noël Robert constate qu'ils deviennent des protagonistes, de violents bretteurs quand, d'un point de vue historique, le système impérial s'écroule. Le côté méditatif du samouraï disparaît alors. Or, justement, l'image du samouraï cultivé capable de méditation, celui de l'époque d'Edo, est celle qui s'est transmise à l'Occident. Cette facette du samouraï n'était, en effet, pas mise en valeur dans le(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires