Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La langue française ? Elle rayonne toujours et grâce aux écrivains francophones

La chronique sur la francophonie d’Axel Maugey
Si la langue française continue à rayonner à travers le monde, même sous des formes nouvelles, c’est en grande partie grâce aux écrivains francophones, ceux du passé devenus classiques, autant que ceux d’aujourd’hui. Axel Maugey, attentif à la francophonie, pointe ici plusieurs signes et productions qui autorisent à rester optimistes...


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : CHR872
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/chr872.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 29 juillet 2012

Quand on relit l’œuvre magnifique de Hector Bianciotti (1930-2012), ce Franco-Argentin qui vient de s’éteindre (le 12 juin 2012), on ne devrait pas trop s’inquiéter de la place du français dans le monde. Grâce à tous ces écrivains francophones et francophiles, disparus ou vivants mais toujours présents, notre langue passionne et fait rêver un nombre considérable d’êtres humains.

Les nombreux écrivains venus d’Amérique latine qui ont tant aimé et qui aiment tant la France mériteraient d’être toujours mieux appréciés dans notre pays. De Carlos Fuentes à Octavio Paz. En Asie, le français passionne aussi, notamment au Japon, auquel le président de l’Institut français, Xavier Darcos a rendu visite ! Le français, est-il écrit sur une affiche placardée dans cet l’Institut, est "la langue de l’amour, de l’esprit, de la science." comme en témoigne l’essai d’Akira Mizubayashi, Une langue venue d’ailleurs (Editions Gallimard), qui a été couronné par les académiciens du quai Conti. De même à Singapour, le français a la cote. En 2012, cinq écoles françaises ont réussi à séduire les élèves de ce pays : l’INSEAD, l’ESSEC, l’EDHEC, Sorbonne- Université et Grenoble Ecole de Management.

En Chine, plus précisément à Wuhan, le français a le vent en poupe. Cette ville concentre à elle seule 40% des investissements français dans l’Empire du Milieu. Deux mille étudiants de l’université de Wuhan passent chaque année par les plus grandes écoles et universités françaises. De tels échanges entre les deux pays expliquent qu’Air France ait tenu à inaugurer en avril 2012 une liaison directe Paris-Wuhan.

Avec le monde arabe, les échanges s’intensifient davantage chaque année. Il serait grand temps de nouer des liens plus étroits avec les francophiles et les francophones du monde arabe que l’on ne connaît jamais assez.

Plus proche de nous, un peu partout, le français progresse : à Bruxelles, où le lycée français ouvrira cinq nouvelles classes en septembre 2012 ; à l’université de Clermont-Ferrand qui se tourne davantage vers la francophoni : Fabienne Baudot et Arnaud Diemer sont les chevilles ouvrières du centre francophone. C’est une Britannique, Marlo Johnston, qui signe une biographie de référence sur Guy de Maupassant (Éditions Fayard).

Autre nouvelle plus que réjouissante, Amin Maalouf, le grand écrivain d’origine libanaise (qui se définit lui-même comme "écrivain libanais de langue française") vient d’être élu à l’Académie française. Quant à Hélène Carrère d’Encausse, elle a remis récemment à M. Mircea Dumitru, recteur de l’université de Bucarest, le prix culturel 2012 offert par la Fondation Louis D. de l’Institut de France. Ce prix doté de 750 00 euros doit encourager le maintien et le développement de la francophonie en Europe centrale.

Hélène Carèe d'Encausse, Secrétaire perpétuel de l'Académie française et Amin Maalouf, de l'Académie française
Hélène Carèe d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française et Amin Maalouf, de l’Académie française
Réception d’Amin Maalouf à l’Académie française, 14 juin 2012, bibliothèque de l’institut de France © Clement Moutiez

Toujours à la pointe du combat en faveur du français, l’Académie a récompensé par deux grands prix, d’une part l’écrivain iranien Daryuh Shayegan (Grand Prix de la Francophonie 2011) et d’autre part, l’écrivain malgache Michelle Rakotoson (Grande Médaille de la Francophonie 2012).

On oublie trop souvent que l’éclat du français passe par l’apprentissage du latin. La langue de Cicéron est étudiée en France par 500 000 collégiens et lycéens. Grâce à eux, le latin demeure une langue vivante au cœur du français.

De son côté, Marc Fumaroli, auteur d’un merveilleux Livre des métaphores, nous confie : « rien de ce qui se dit en français n’est étranger. »

Axel Maugey conclut cette chronique en évoquant le premier Forum mondial de la langue française qui s’est tenu dans la ville de Québec du 2 au 6 juillet 2012.

Axel Maugey
Axel Maugey

En savoir plus :

- Écoutez la chronique Merveilleux francophiles d’Axel Maugey et prenez des nouvelles du monde francophone

- Découvrez les nouveautés littéraires sur Canal Académie

Axel Maugey vient de publier Privilège et rayonnement du français du XVIIIème siècle à aujourd’hui (Editions Honoré Champion, 2012)

- Signalons également le dernier numéro paru de la revue "Francophonie vivante", publiée par l’Association Charles Plisnier : www.charles-plisnier.net






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires