La maison de George Sand à Nohant

avec Anne Muratori-Philip, correspondant de l’Institut et auteur du livre
À une trentaine de kilomètres de Châteauroux, au cœur du Berry, se situe la maison qui a vu vivre George Sand. Le grand écrivain adorait retourner dans cette demeure et y accueillir ses amis. Delacroix y avait un atelier, Chopin y composa plusieurs de ses oeuvres, un célèbre festival s’y tient chaque année... Entrez dans la magie des lieux avec Anne Muratori-Philip, auteur du livre La maison de George Sand à Nohant, historienne et correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PAG1100
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag1100.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida9262-La-maison-de-George-Sand-a-Nohant.html
Date de mise en ligne : 15 juillet 2012

C’est une demeure de passions, de tourments, de partages... Un lieu d’inspiration et de création. Nohant, où se trouve la maison dans laquelle vécut George Sand, à une trentaine de kilomètres de Châteauroux, témoigne de la vie exceptionnelle de cette femme du XIXe siècle. Cette demeure dans laquelle elle écrivit la majeure partie de son œuvre et reçut ses amis, Balzac, Chopin, Delacroix, Flaubert ou Liszt, conserve encore aujourd’hui le mobilier et les objets de l’écrivain. Le jardin qui entoure la maison témoigne également de la riche personnalité de George Sand et de son attachement à la nature.

Cette « grande maison imposante » vibre encore de l’aura de sa brillante maîtresse. Dans Histoire de ma vie, l’écrivain laissera ce témoignage émouvant de son indéfectible attachement : « J’avais la maison de mes souvenirs pour abriter les futurs souvenirs de mes enfants. A-t-on bien raison de tenir tant à ces demeures pleines d’images douces et cruelles, histoire de votre propre vie écrite sur tous les murs en caractères mystérieux et indélébiles, qui, à chaque ébranlement de l’âme, vous entourent d’émotions profondes ou de puériles superstitions ? »

L’auteur, Anne Muratori-Philip, retrace l’histoire d’amour faite d’une succession d’arrachements et de retrouvailles entre « la bonne dame de Nohant » et sa demeure, maison du bonheur puis paradis des amis et de la famille. La seconde partie très largement illustrée, « Regards sur Nohant », emmène ensuite le lecteur à la rencontre du domaine de George Sand.

Son dernier mot pour Nohant

George Sand s’éteint à 72 ans, au matin du 8 juin 1876, en murmurant un dernier souhait pour son cher Nohant : « Laissez verdure... » Le jour de son enterrement, Flaubert en sanglots suit son cercueil jusqu’au petit cimetière familial : Quinze personnes étaient venues de Paris. Il pleuvait à verse. Une foule de gens de la campagne marmonnait des prières en roulant leur chapelet. Cela ressemblait à un chapitre d’un de ses romans...

En savoir plus :

- Anne Muratori-Philip est docteur en sociologie de l’information, diplômée de l’Institut des sciences politiques, d’histoire et d’histoire de l’art. Auteur d’ouvrages historiques, grand-reporter et critique littéraire, elle est membre correspondant de l’Institut.

Depuis 1967, le festival de Nohant accueille les plus grands artistes pour célébrer le romantisme au travers de l’union de la musique et de la littérature. Plus de détails cliquer ici.

Nos émissions sur George Sand

- Chopin vu par Chopin : sa tumultueuse relation avec George Sand (4/7)
- Chopin vu par Chopin : George Sand et les séjours à Nohant (5/7)
- Chopin vu par Chopin : Après sa rupture avec George Sand (6/7)

Les émissions avec Anne Muratori-Philip, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires