Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Etre « omnibulé » par les « circonvolutions »...

« Faut-il le dire ? » la chronique de Pierre Bénard

Il est des fois où, soyons magnanimes, notre langue fourche. C’est à ces moments que quelque paronymie se transforme en barbarisme inexcusable. Afin d’éviter de telles déconvenues, suivez les conseils de Pierre Bénard et cette nouvelle chronique qui distingue "circonvolution" de "circonlocution" et "omnibuler" d’"obnubiler".


Bookmark and Share

Les discours dont nous sommes abreuvés, fatigués, nous offrent, comme pour nous tirer de la léthargie où ils nous plongent, de jolis barbarismes dont deux, particulièrement, auxquels il me plairait de faire un sort ici. J’entends par « barbarisme » la formation - par... déformation de mots existants - de vocables qui sont des monstres lexicaux, ou bien l’emploi de termes qui, tout en existant, sont pris dans un sens qui n’est pas leur sens d’usage.

À cette catégorie (les mots employés hors de leur usage normal) se rattache une faute que l’on surprend souvent : je pense à « circonvolution » dans le sens de propos embarrassés, de langage indirect, imprécis, volontairement entortillé, de manière de tourner, dans les formules que l’on emploie, autour de la chose à exprimer, au lieu, si je puis dire, d’y aller carrément. Sens qui évoque celui de « périphrase », même si toute « circonlocution » n’est pas une « périphrase ».
« Circonvolution » au lieu de « circonlocution ». On distingue bien qu’il s’agit d’une confusion, confusion causée par une ressemblance, ce que les savants nomment une paronymie, source ordinaire de barbarismes. C’est la paronymie qui amène à dire « gradation » pour « graduation », « collision » pour « collusion », à dire, voulant parler d’une simple supposition, « Cela n’est qu’une conjoncture », là où il faudrait « Cela n’est qu’une conjecture ».
« Circonvolution » et « circonlocution » se ressemblent : même nombre de syllabes, même préfixe, même terminaison, même séquence vocalique. Et je ne parle pas de la proximité de sens. Mais tout de même ...
Tout de même !

Une « circonvolution », c’est une forme, une figure, celle, par exemple, d’un ressort de traction ou de compression : ce sont des tours décrits autour d’un même centre. Pour fixer les idées, j’emprunterai à Littré l’exemple qu’il nous propose : « Les plaques de bronze font des circonvolutions autour du fût de la colonne de la place Vendôme ». On parle, spécialement, de « circonvolutions cérébrales », et d’autres emplois(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires