Merci aux banques françaises !

La chronique Economie et finances de Jean-Louis Chambon, président du prix Turgot
Surprise ! Jean-Louis Chambon, président du prix Turgot, adresse un grand merci aux banques françaises... Un élan de reconnaissance qui peut sembler suspect à l’heure où l’on considère encore les banques hexagonales comme en partie responsables des troubles qui ont agité la planète finance. Pourtant il n’en est rien, et il serait grand temps de les innocenter.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean-Louis Chambon
Référence : CHR700
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/chr700.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida7194-Merci-aux-banques-francaises.html
Date de mise en ligne : 26 juin 2011


Il est temps de rétablir la vérité sur le rôle des banques françaises pendant et après la crise financière mondiale.
Le système bancaire, et tout particulièrement sa composante anglo-saxonne, porte une lourde responsabilité dans la crise quasi systémique de la planète finance qui a failli l’emporter dans un tsunami sans précédent. Dans ce contexte, les banques françaises n’ont pas été épargnées et ont, elles aussi, servi de « boucs émissaires ».

Avec le recul on peut démontrer que rien n’est plus injuste :
Non seulement les banques françaises ne sont pas à l’origine de la crise mais elles n’ont rien coûté au contribuable. Au contraire elles ont été taxées sous prétexte d’une aide conjoncturelle, d’une contribution de plus de 2 milliards d’euros qui a alimenté les finances publiques très fragilisées. Mais elles ont su aussi tirer les leçons de cette situation exceptionnelle au plan de la régulation et de la prévention du système.

Enfin sous l’égide de leur fédération, la Fédération Bancaire Française, elles ont contribué largement à l’élaboration de normes mondialisées veillant à l’homogénéité des normes de futures règles conditionnant tout aussi bien la stabilité du système financier que la croissance des emplois en France et en Europe.

D’autre part, en « sortie de crise », les banques françaises apparaissent solides financièrement, après avoir su pendant et après la crise apporter, en volume et « en taux », les financements que l’économie réclamait, se plaçant par là même au premier plan des performances des pays européens.
Autant de raisons donc pour (enfin !), leur adresser un grand merci pour avoir su donner des atouts supplémentaires à l’économie française, et rendre l’hommage qui leur est dû aux 400 000 salariés qui œuvrent dans l’ombre pour la prospérité de leur pays.


Jean-Louis Chambon
Président du prix Turgot


Retrouvez toutes les émissions de Jean-Louis Chambon avec sa chronique : Economie et finances.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires