Jean-Didier Vincent, un moment essentiel de ma vie

Extrait de "L’essentiel avec..." Jean-Didier Vincent, de l’Académie des sciences. Entretien avec Jacques Paugam.
Quel fut le moment de sa vie que le neurobiologiste Jean-Didier Vincent considère comme essentiel ? Sa réputation est fondée sur la qualité et de l’originalité de ses travaux en neurobiologie mais aussi sur son goût pour établir un lien avec un vaste public à travers la publication d’une vingtaine d’ouvrages dont La biologie des passions ou son audacieux Le Sexe expliqué à ma fille. Il répond ici à la toute première question que lui pose Jacques Paugam. Extrait de l’intégralité de l’émission "L’essentiel avec... "


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jacques Paugam
Référence : hab642
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hab642.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6909-Jean-Didier-Vincent-un-moment-essentiel-de-ma-vie.html
Date de mise en ligne : 11 septembre 2011

Jean-Didier Vincent est membre de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie des sciences où il a été élu le 18 novembre 2003 dans la section biologie humaine et science médicale. Interrogé sur le moment, à ses yeux, essentiel, de son itinéraire professionnel et de sa carrière, il répond :

Jean-Didier Vincent, de l'Académie des sciences
Jean-Didier Vincent, de l’Académie des sciences
© Odile Jacob

"Il y a eu plusieurs rencontres. Je n’étais pas destiné à la médecine. J’ai été élevé dans un collège protestant et j’avais pour maître un ancien ambassadeur qui avait le malheur d’exercer ses fonctions pendant le gouvernement de Vichy et qui était un peu en exil. Il était protestant. Ce maître, monsieur Morriz, qui avait sa propriété dans le voisinage, me destinait à Normale supérieure. Mes parents ont eu des revers de fortune à ce moment-là et, très prudente, ma mère a décidé que je serais médecin. Car il apparaissait que les médecins n’avaient pas de possibilités de se ruiner comme cet homme terrible qu’elle avait épousé. Je n’ai pas pu la contrarier. Je me suis retrouvé en médecine et il se trouve que la neuropsychiatrie m’a permis de rencontrer un chercheur assez étrange, un penseur original, Jacques Faure. Et je me suis lancé dans la recherche alors que j’étais interne dans des services de clinique. J’ai exercé la profession de neuropsychiatre avec un plaisir de plus en plus important mais la recherche m’a permis d’échapper à la psychanalyse. C’est la première chose qu’il faut signaler".


Dans l’intégrale de l’émission notre invité répond aux 6 autres questions de Jacques Paugam :

    • Qu’est-ce qui est essentiel dans votre domaine d’activité ?
    • Qu’est-ce qui est essentiel à dire aujourd’hui sur l’état de la société ?
    • Quelle est selon vous la plus grande hypocrisie de notre temps ?
    • Quel est l’événement de ces dernières années ou la tendance de ces dernières années qui vous laisse le plus d’espoir ?
    • Quel a été le plus grand échec de votre vie ?
    • Aujourd’hui quelle est votre motivation essentielle dans la vie ?


      En savoir plus sur :

- Écoutez l’intégralité de l’émission "L’essentiel avec...Jean-Didier Vincent, de l’Académie des sciences"

- Consultez la fiche de Jean-Didier Vincent sur le site de l’Académie des sciences

- Écoutez les autres émissions sur ou avec Jean-Didier Vincent sur Canal Académie






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires