Assurance Vie, Épargne retraite : Où en est la politique de l’épargne en France ?

avec Jean Berthon, président de la Fédération des Associations Interdépendantes de Défense des Epargnants pour la Retraite (FAIDER)
Comment se concrétise l’épargne des Français ? L’Assurance Vie et l’épargne retraite constituent l’une des formes de placements des ménages les plus recherchées. Jean Berthon présente ici la Fédération des Associations Interdépendantes de Défense des Epargnants pour la Retraite (FAIDER), une association d’épargnants qu’il préside. Il est l’invité de Jean-Louis Chambon.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean-Louis Chambon
Référence : PDM572
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm572.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 27 mars 2011

La FAIDER (Fédération des Associations Interdépendantes de Défense des Epargnants pour la Retraite) intervient auprès des pouvoirs publics, des autorités de contrôle, des institutions financières françaises et européennes et plus généralement des organismes qui participent au débat sur l’épargne, l’assurance et les retraites. Nous accueillons son président Jean Berthon pour évoquer les domaines d’intervention de l’association qui réunit plus de 1 million d’adhérents.

L’ Assurance Vie et l’Epargne retraite constituent l’une des formes de placements des ménages les plus recherchées : avec 1400 milliards d’euros, elle se situe à près de 45% du patrimoine français des ménages (total 3320 milliards au 30 juin 2010). Pour sa part l’assurance vie stricto sensu est détenue par 15 millions de personnes et possède, sous différentes formes, plus du tiers des obligations d’État de l’OCDE. Pour toutes ces raisons les pouvoirs publics ont soutenu fiscalement cette épargne et restaient très attentifs aux attentes des titulaires ou de leurs représentants. Or la réforme de la fiscalité qui paraît devoir intervenir très prochainement, laisse entrevoir des modifications sensibles de la politique conduite en la matière. En cas de suppression de l’ISF notamment, les revenus des placements financiers pourraient être soumis à une taxation beaucoup plus lourde que précédemment.

Ce qui inquiète tout particulièrement les associations d’épargnants réunies par la FAIDER tient à l’éventualité d’une taxation des plus-values latentes de cette forme d’épargne. Un « projet irréaliste » pour les assureurs qui reviendrait à mettre en place une forme de fiscalité doublement pénalisante. Or les français sont hypersensibles à la fiscalité, qui pourrait les détourner des formes de placements qu’ils ont plébiscitées au cours des précédentes décennies. Le succès des livrets A (60 millions de livrets : un pour chaque français) et à contrario la désaffection pour les investissements en actions en témoigne.

Jean Berthon présente les objectifs et les missions de la FAIDER et revient sur les combats qu’il conduit au nom des épargnants et de ses adhérents et en premier lieu sur la fiscalité du patrimoine qui doit être « pérenne, équitable, prévisible et lisible ». L’assurance-vie rappelle t il : « répond parfaitement au besoin de favoriser la détention longue des actifs français susceptibles d’être investis en actions en particulier si on rétablit la notion de fonds de rotation lente, dans le cadre des unités de compte multi-supports ». L’assurance vie, souligne-t-il avec force « comporte son rôle essentiel dans le financement de l’économie française que ce soit à travers les obligations d’État ou les titres de capital ou de dettes émis par les entreprises ».

En affirmant ses convictions, Jean Berthon donne quelques lignes de propositions de réformes susceptibles d’orienter dans le bon sens la fiscalité du patrimoine dans les prochaines années.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires