Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le bicentenaire du Corps des Mines

avec Jean-Jacques Dumont, vice-président délégué, et Pierre Couveinhes, rédacteur en chef des Annales des Mines
Le Corps des Mines a 200 ans d’histoire et d’action. Cela vaut la peine de revenir sur son histoire ! Pour célébrer l’événement Jean-Louis Chambon reçoit Jean-Jacques Dumont, vice président délégué du CGIET et Pierre Couveinhes, rédacteur en chef des Annales des Mines. Tous deux ont organisé une série de conférences sous le haut patronage du Président de la République.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Jean-Louis Chambon
Référence : PDM560
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm560.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6290-Le-bicentenaire-du-Corps-des-Mines.html
Date de mise en ligne : 31 octobre 2010

Chaque année, ils ne sont qu’une petite vingtaine à être choisis pour intégrer le prestigieux Corps : la plupart sortent parmi les 10 premiers de l’Ecole Polytechnique. Leur carrière est ensuite suivie du début à la fin par Bercy, où un bureau de placement leur est dédié. En général, ils commencent leurs premières années en préfecture et en cabinet ministériel. Puis, les "X-Mines" sont placés à des postes-clés de l’administration ou de l’entreprise.

Que retenir de l’histoire prestigieuse du Corps des Mines ? Quels contenus figurent au sein des colloques organisés pour l’événement (l’un touchant à l’économie numérique et l’autre ayant trait aux équilibres énergétiques à l’horizon 2050) ?

Pierre Couveinhes, ingénieur général des Mines et rédacteur en chef des Annales des Mines et Jean-Jacques Dumont, vice-président délégué du CGIET (Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies*) présentent ici les points clefs de cet événement. Les deux invités précisent tout d’abord que 2010 permettra de commémorer deux dates importantes et indissociables pour le Corps des Mines :

- la loi du 21 avril 1810, qui pose les fondements de l’action publique pour l’exploitation minière,

- et le décret du 18 novembre qui crée sous la signature de l’Empereur Napoléon Bonaparte, le « corps impérial des ingénieurs des mines », et le Conseil général des mines (le CGM).

Ce corps prestigieux s’est adapté aux évolutions de son environnement et continue de marquer de son empreinte l’Histoire de la nation, ne serait-ce qu’à travers les éminentes responsabilités exercées par ses membres.

*Le Conseil général des mines a fusionné le 1er février 2009 avec celui des technologies de l’information, pour former « le Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies (le CGIET), en intégrant le corps des ingénieurs des mines et celui des télécommunications, engendrant ainsi le « nouveau Corps des Mines ».

Uniformes du Corps des Mines
Uniformes du Corps des Mines

Le CGIET a souhaité célébrer le bicentenaire du CGM dont il est issu et raviver ainsi la mémoire de son histoire en éclairant les perspectives d’avenir liées à l’extension de son champ de compétences.

Ainsi 5 conférences et colloques se tiennent jusqu’au 18 novembre 2010, date à laquelle sera proposé le colloque de clôture, placé sous le haut patronage du président Nicolas Sarkozy.

Enfin nos invités évoquent particulièrement le « colloque de clôture » qui se tiendra le jour anniversaire du décret du 18 novembre 1810, à Bercy, et qui sera présidé par le ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, madame Christine Lagarde, qui est aussi le président du CGIET. Un grand moment de réflexion qui associera responsables d’entreprises, élus, hauts fonctionnaires, enseignants, chercheurs et journalistes.

Pierre Couveinhes et Jean-Jacques Dumont de gauche à droite
Pierre Couveinhes et Jean-Jacques Dumont de gauche à droite

En savoir plus :

- La création d’un « corps impérial des mines » est instituée par le décret du 18 novembre 1810. Elle suit immédiatement la promulgation de la loi du 21 avril 1810 sur les mines qui prévoit qu’elles seront soumises au régime de la concession, l’État s’attribuant le pouvoir de choisir les industriels les mieux à même de remplir ce rôle, ce qui revient à déposséder, moyennant une indemnisation, les propriétaires du sol. Le corps des mines alors constitué regroupe des inspecteurs généraux, formant le « conseil général des mines » présidé par le comte Laumond. Il est sollicité pour donner des avis sur les concessions et des ingénieurs des mines, chargés de vérifier les conditions de l’exploitation minière. Le corps des mines offre en outre la particularité de disposer d’une filière spécifique de recrutement, puisque les ingénieurs proviennent des deux écoles du même nom : l’école des mines et l’école des ponts et chaussées, fondées antérieurement à la Révolution, mais intégrées depuis au système napoléonien. Elles sont en effet devenues des écoles d’application réservées aux polytechniciens qui prolongent leur cursus par deux années d’études dans ces institutions. Dans l’ensemble, sous l’Empire, 2 à 3 % d’une promotion de polytechniciens intègrent l’école des mines et 15 à 17 % se dirigent vers les ponts et chaussées. Ainsi se consolide le système des grandes écoles qui va devenir une spécificité française et favoriser l’homogénéité du corps des grands serviteurs de l’État.

- Quelques académiciens du Corps des Mines de notoriété historique : Élie de Beaumont de l’Académie des sciences ; Michel Chevalier de l’Académie des sciences morales et politiques ;

Maurice Allais de l'Académie des sciences morales et politiques était un ancien du Corps des Mines © Louis Monier
Maurice Allais de l’Académie des sciences morales et politiques était un ancien du Corps des Mines © Louis Monier

Émile Clapeyron de l’Académie des sciences ; Charles-Eugène Delaunay de l’Académie des sciences ; Armand Dufrénoy de l’Académie des sciences ; Charles de Freycinet de l’Académie française ; Camille Jordan de l’Académie des sciences ; Gabriel Lamé de l’Académie des sciences.

- Quelques académiciens du Corps des Mines de notoriété actuelle : Maurice Allais de l’Académie des sciences morales et politiques ; Roger Balian de l’Académie des sciences ; Bertrand Collomb de l’Académie des sciences morales et politiques ; Jean-Luc Delpeuch de l’Académie des sciences.

- Le site des Annales des Mines
- Le site web du CGIET
- Le Corps des Mines

A écouter aussi sur Canal Académie :

- Ethique et progrès : la leçon inaugurale 2010 d’Axel Kahn à l’Ecole nationale des Ponts ParisTech Axel Kahn : croire au progrès, une pensée en crise






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires