Le despotisme démocratique selon Tocqueville

présenté par l’éditeur et philosophe François L’Yvonnet
Alexis de Tocqueville, dont chacun sait qu’il est l’auteur de La Démocratie en Amérique, œuvre publiée entre 1835 et 1840, était membre de l’Académie des sciences morales et politiques et de l’Académie française. Les Carnets de l’Herne ont publié la dernière partie de cette œuvre majeure sous le titre Le despotisme démocratique. L’éditeur François L’Yvonnet nous présente ce Carnet.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PAG780
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag780.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida6046-Le-despotisme-democratique-selon-Tocqueville.html
Date de mise en ligne : 8 août 2010

Les Éditions de l’Herne proposent dans leur collection « Carnets », sur une petite centaine de pages seulement, le dernier chapitre de l’œuvre fondamentale d’Alexis de Tocqueville intitulée par l’éditeur "Le despotisme démocratique". Notre invité François l’Yvonnet qui dirige cette collection "Les Carnets de l’Herne" avec Laurence Tacou (200 volumes existants), et qui est également professeur de philosophie pour les classes préparatoires à Versailles, nous explique les raisons de son choix : l’œuvre entière est vaste ; la dernière partie reprend les éléments essentiels de la démonstration de Tocqueville et devient ainsi très accessible à tous les lecteurs. De plus, sa réflexion s’inscrit tout à fait dans l’actualité.

Alexis de Tocqueville était membre de l’Académie des sciences morales et politiques où il a été élu le 6 janvier 1838 (il avait donc 35 ans puisqu’il est né en 1805), dans la section Morale. Puis il a été élu à l’Académie française en 1841. Son éloge a été prononcé par le R.P. Lacordaire dans la séance de l’Académie française du 24 janvier 1861.

Tocqueville reprend, avec son habituel talent d’observation et d’analyse, ses thèmes favoris et sa réflexion sur l’égalité (ou l’égalitarisme), l’égalisation des conditions, l’atomisation sociale, la disparition des corps intermédiaires, les médiations entre l’État et les citoyens, la peur du désordre et la centralisation des pouvoirs...

François L'Yvonnet
François L’Yvonnet

C’est ainsi que l’on peut lire sous sa plume quelques phrases... prémonitoires (il parle évidemment de la France) :

- « J’affirme qu’il n’y a pas de pays en Europe où l’administration publique ne soit devenue non seulement plus centralisée, mais plus inquisitive et plus détaillée ; partout elle pénètre plus avant que jadis dans les affaires privées ; elle règle à sa manière plus d’actions, et des actions plus petites, et elle s’établit davantage tous les jours, à côté, autour et au-dessus de chaque individu, pour l’assister, le conseiller et le contraindre... »

Cette phrase à elle seule donnera sûrement envie de lire ce Carnet de l’Herne... mais il en est tant d’autres, superbement rédigées, qu’on apprécie au fil de la lecture sur le despotisme grandissant d’un système dont Tocqueville a perçu les limites et les dangers. Écoutez ici François L’Yvonnet donner de plus amples détails sur les critiques émises par Tocqueville.

En savoir plus :

D’autres Carnets offrent des textes d’académiciens, tels Michel Déon (Les passions de Michel Déon, de l’Académie française : lecture, écriture, peinture... et quelques autres aussi ! ou Michel Serres ou bien encore René Girard Anorexie et désir mimétique, pour n’en citer que quelques-uns.

À écouter aussi :

Quant aux éditions de l’Herne, cette maison d’édition fait elle-même l’objet d’une émission dans laquelle nous avons interrogé la directrice Laurence Tacou, émission disponible à l’écoute et à l’enregistrement Les Cahiers de l’Herne, des monographies de référence

A lire aussi via La bibliothèque numérique Les Classiques des sciences sociales  :

(Bibliothèque francophone entièrement réalisée par des bénévoles en coopération avec l’Université du Québec à Chicoutimi et avec le soutien du Cégep de Chicoutimi et de Ville de Saguenay)

- Alexis de Tocqueville, L’Ancien régime et la Révolution (1856) Paris : !
- Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique I (1835). Paris
- Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique II (1840). Paris
- Alexis de Tocqueville, Deuxième lettre sur l’Algérie (1837)
- Alexis de Tocqueville, Travail sur l’Algérie (1841)
- Alexis de Tocqueville, Rapport sur l’Algérie (1847). Extraits du premier rapport des travaux parlementaires de 1847 sur l’Algérie.

Éditions numériques téléchargeables réalisées par Jean-Louis Benoît, bénévole, philosophe, professeur agrégé de l’Université, Docteur ès lettres, Maître de conférences, spécialiste de Tocqueville :

- Alexis de Tocqueville, “Mémoire sur le paupérisme”. Mémoire présenté à la Société académique cherbourgeoise et publié en 1835 par celle-ci dans les Mémoires de la Société académique de Cherbourg, 1835, pp. 293-344.

- Alexis de Tocqueville, “Second mémoire sur le paupérisme”. Mémoire écrit en 1837 au moment où l’auteur allait se présenter, pour la première fois, aux législatives dans la circonscription de Valognes. Mémoire inachevé et non publié.

- Alexis de Tocqueville, Textes économiques. Anthologie critique. Par Jean-Louis Benoît et Éric Keslassy. Édition numérique des Classiques des sciences sociales, mai 2009, 399 pp.

- Alexis de Tocqueville, Tocqueville au Bas-Canada (écrits datant de 1831 à 1857) Écrits datant de son voyage en Amérique (1831-1831) et d’après son retour en Europe (1832-1859). Textes présentés par Jacques Vallée. Montréal : Éditions du Jour, 1973, 185 pages. Collection : Bibliothèque québécoise.

Édition numérique téléchargeable réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure retraitée de l’École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi :

- Alexis de Tocqueville, Notes sur le Coran et autres textes sur les religions. Présentation et notes de Jean-Louis Benoît. Paris : Les Éditions Bayard, 2007, 175 pp.

Tous ces textes sont téléchargeables ici






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires