Jean Cortot, de l’Académie des beaux-arts, et la Divine Comédie de Dante

Cent trente-huit tableaux pour une « lecture de Dante »
Pour raconter par un long poème cet au-delà irreprésentable, Dante a inventé une autre langue et Jean Cortot une peinture autre : une œuvre picturale qui restitue la poésie des rivages infinis...magistrale. Dans La Divine Comédie, Dante guide le lecteur dans un voyage imaginaire dans l’au-delà en compagnie de Virgile : visite du paradis, de l’enfer et du purgatoire, l’occasion de rencontrer les hommes illustres et sa bien-aimée Béatrice, morte trop tôt. Comment Jean Cortot a-t-il abordé en peinture, cette œuvre majeure de la langue italienne ? Ecoutez-le.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : CARR701
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr701.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 6 juin 2010
Jean Cortot, exposition : <i>Jean Cortot, une lecture de Dante</i>, mai 2010
Jean Cortot, exposition : Jean Cortot, une lecture de Dante, mai 2010
© Marianne Durand-Lacaze/Canal Académie

Jean Cortot est peintre et poète. Il se signale par un art graphique où s’épanouissent en symbiose écriture et peinture. Ses toiles sont habitées de phylactères modernes où mots, formules et vers de poètes de tous les temps s’harmonisent aux couleurs de sa palette. Il s’offre le plaisir de côtoyer dans sa peinture les plus grands : citons Eluard, Valéry, pour n’en prendre que deux.

Ces dernières années, l’œuvre de Dante a hanté Jean Cortot. Plus de 130 tableaux sont nés de cette rencontre quotidienne dans la solitude de l’atelier.

Tableau de Jean Cortot, exposition : <i>Jean Cortot, une lecture de Dante</i>, mai 2010
Tableau de Jean Cortot, exposition : Jean Cortot, une lecture de Dante, mai 2010
© Canal Académie

Pour nous guider dans La Divine comédie qu’il a fait sienne avec ses pinceaux, il a accepté de nous en parler à la Galerie « Evolution Pierre Cardin, dans le quatrième arrondissement de Paris où le public pouvait voir l’ensemble de ces œuvres, en mai 2010 pour la première fois exposées, dans la totalité de ce long travail. Un catalogue devrait heureusement paraître prochainement, préfacé par Jacqueline Risset, grande spécialiste et traductrice de Dante (1265-1321), un moyen de prolonger cette exposition et de faire découvrir cette exceptionnelle série.

Tableau de Jean Cortot, exposition :<i> Jean Cortot, une lecture de Dante</i>, mai 2010
Tableau de Jean Cortot, exposition : Jean Cortot, une lecture de Dante, mai 2010
© Canal Académie

Comment Jean Cortot a-t-il abordé en peinture, cette œuvre majeure de la langue italienne ? Lecteur de Dante depuis ses jeunes années, c’est à l’âge de 80 ans qu’il s’est lancé dans cette quête et ce voyage littéraire pour en offrir une lecture juste, à l’image de ce monument de la poésie mondiale. Au fil des jours depuis 2005, roulant ces feuilles et ses toiles, le travail accompli, un vers, un fragment chassant l’autre, il est parvenu à bout de cette foisonnante série. Jean Cortot ne peint pas sur un chevalet mais à plat sur une grande table. Les toiles ont été dressées sur des châssis en vue de l’exposition. L’accrochage au final permet de voir l’œuvre accomplie dans sa totalité : cohérence, unité et diversité : un métissage entre poésie et peinture dans lequel il excelle depuis bien longtemps.

Tableau de Jean Cortot, exposition :<i> Jean Cortot, une lecture de Dante</i>, mai 2010
Tableau de Jean Cortot, exposition : Jean Cortot, une lecture de Dante, mai 2010
© Canal Académie

Le Paradis (écrit en 1319-20, un an avant la mort de Dante), L’Enfer (publié en 1314) et Le Purgatoire (publié en 1315) qui composent ce que nous appelons La Divine comédie sont écrits en italien de la Toscane du début du XIVe siècle, une langue à l’origine de l’italien moderne. Maîtrisant la langue des vers de La Divine Comédie, Jean Cortot a travaillé à partir de l’édition de Christophe Landino de 1512 que son père, le pianiste Alfred Cortot possédait. Un ouvrage de bibliophilie remarquable où le texte de Dante est accompagné de commentaires de Christophe Landino qui faisait partie avec Pic de la Mirandole et Marsile Fisin de l’Académie platonicienne de Florence fondée vers 1400.

Les 138 tableaux de Jean Cortot, tous différents, (pardon pour cette évidence), collent au rythme alerte de La Divine Comédie. Dante est pressé de raconter ce qu’il a vu. Une sorte d’impatience donne le rythme du poème, dit Jacqueline Risset (dans sa préface à sa traduction chez Flammarion en poche, édition bilingue), une allure vive magnifiée par la peinture de Cortot fine et dense.

Tableau de Jean Cortot, exposition :<i> Jean Cortot, une lecture de Dante</i>, mai 2010
Tableau de Jean Cortot, exposition : Jean Cortot, une lecture de Dante, mai 2010
© Canal Académie

En savoir plus

- Catalogue de l’exposition, Jean Cortot, une lecture de Dante , à paraître.
- L’exposition s’est déroulée du 7 au 26 mai 2010 à la Galerie Évolution Pierre Cardin, à Paris

- Jean Cortot de l’Académie des beaux-arts, membre de la section peinture depuis le 28 novembre 2001 , au fauteuil d’Olivier Debré.

- Livres
- Severo Sardy, Jean Cortot, Maeght Éditeur, 1992
- Pierre Cabanne, Jean Cortot, L’Œil, tiré à part, 1993
- Michel Déon, Jean Cortot, Jeux de miroirs, Fata Morgana
- Jean Cortot, Livres, Maeght Éditeur, 1995
- Jean Cortot, Tableaux dédiés, 1993

Jean Cortot, exposition : <i>Jean Cortot, une lecture de Dante</i>, mai 2010
Jean Cortot, exposition : Jean Cortot, une lecture de Dante, mai 2010
© Canal Académie

D’autres émissions avec Jean Cortot sur Canal Académie :
- Jean Cortot, peintre et poète
- Jean Cortot et William Blake : passion commune pour la poésie, la peinture et les livres
- Lecture par Jean Cortot : la transversalité dans les arts
- Jean Cortot à la galerie Sellem

Exposition : <i>Jean Cortot, une lecture de Dante</i>, mai 2010, Galerie Evolution Pierre Cardin
Exposition : Jean Cortot, une lecture de Dante, mai 2010, Galerie Evolution Pierre Cardin
© Canal Académie





© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires