Les mots des religions : « le Mensonge »

avec le grand Rabbin Haïm Korsia, aumônier général israélite des armées françaises
Dès l’histoire d’Adam et Ève, il est question de mensonge ! Pas tant du mot que du concept. Mais le grand rabbin Haim Korsia invite à relire cet épisode, très connu, un peu trop simpliste. Le Midrash, commentaire allégorique de la Bible, offre une autre explication : tout est venu d’une forme d’infantilisation de la femme par l’homme...


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : TOR529
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/tor529.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida5530-Les-mots-des-religions-le-Mensonge.html
Date de mise en ligne : 6 juin 2010
Adam et Ève, Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553)
Adam et Ève, Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553)

Entendons-nous bien : au début, ce n’est pas un homme qui est créé, mais un humain. Adam est un humain. Puis, Dieu le sépare en deux, homme et femme. L’homme s’estime créé en premier et quand il retransmet à la femme l’ordre divin (de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal), il ajoute quelques mots : Tu ne mangeras pas et tu ne toucheras pas... Les commentaires insistent sur cet ajout : tu ne toucheras pas. Comme on interdit à un enfant de mettre la main sur le feu. Or, quand le serpent pousse la femme sur l’arbre en question, elle découvre qu’en le touchant, il ne se passe rien. Elle en déduit que si son mari l’a trompée sur ce point, il lui a menti sur l’autre également ; et elle mange. Pourquoi Adam, qui a mangé lui aussi du fruit, ne lui explique-t-il pas que l’interdit ne porte que sur le manger ? parce qu’il serait obligé d’avouer qu’il a infantilisé son épouse...

Conclusion : on infantilise l’autre quand on ne lui dit pas la vérité.

Jacob l’homme de vérité et Laban l’homme du mensonge

Le grand rabbin Korsia explique également que Jacob est l’homme de la vérité (chaque partriarche a ainsi une caractéristique, Abraham l’ouverture, Isaac la peur, etc). Or, Jacob va chercher sa femme chez Laban qui est, dans la Bible, l’incarnation du mensonge. Laban ment à tout le monde. Y compris à son gendre. En effet, alors que Jacob, amoureux de la petite Rachel, paie son mariage par 7 années de travail, Laban échange les jeunes filles et lui fait en réalité épouser l’aînée, Léa. Car il n’est pas coutume de marier la plus jeune avant l’aînée... Certes, mais Laban a trompé son gendre et c’est depuis cette affaire que, dans le mariage juif, le marié est autorisé à soulever le voile de sa future avant le mariage...

Mentir pour la bonne cause ?

Le grand rabbin Korsia explique ensuite pourquoi Dieu, qui est l’absolue vérité, a pourtant, une fois, « menti » (avec tous les guillemets qui s’imposent !) Rappelons-nous l’histoire d’Abraham et de sa femme Sarah. Elle rit quand les anges qui annoncent qu’elle aura bientôt un enfant ; « Mon mari est vieux », aurait-elle dit ... Or quand Dieu rapporte à Abraham les propos de Sarah, Il ne dit pas « Sarah a ri en disant "mon mari est vieux" » mais Il travestit légèrement les propos : « Sarah a ri et elle a dit "je suis trop âgée" ». Dieu ne présente pas tout à fait la réalité pour ne pas blesser Abraham. Autrement dit, présenter la vérité de manière trop crue, trop abrupte , peut faire du mal. Tout est question d’appréciation, comme dans toute relation humaine.

Le mensonge et les commandements

Haïm Korsia met en parallèle les dix commandements, les cinq premiers (qui parlent des relations Dieu-hommes) et en face, les cinq derniers (qui parlent des relations des hommes entre eux). Le deuxième (tu n’auras pas d’autre Dieu que Moi) et le septième (tu ne commettras pas l’adultère) et explique la relation entre les deux : mentir, c’est s’opposer à Dieu, car la parole est créatrice. Dévoyer sa parole par un mensonge, c’est nier le projet divin, tandis que dire la vérité, c’est poursuivre ce projet.

En savoir plus :

Haïm Korsia est l’aumônier général israélite des Armées, secrétaire général de l’Association du Rabbinat français, administrateur du Souvenir français et ancien membre du Comité consultatif national d’éthique.

Écoutez quelques-uns des autres mots de la Torah expliqués par Haïm Korsia :
- Les mots des religions : « Shabbat »
- Les mots des religions "les Ténèbres"
- Les mots des religions "la nature"

L’émission « Les mots des religions » offre également, à ce jour, des mots du catholicisme et du protestantisme.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires