Les tapisseries du Roi Soleil à la nouvelle galerie des Gobelins

Avec Arnauld Brejon de Lavergnée, directeur du mobilier national, correspondant de l’Académie des beaux-arts
La toute récente galerie des Gobelins accueille les tapisseries de Louis XIV. Arnauld Brejon, Correspondant de l’Académie des Beaux-Arts, directeur des collections du Mobilier national et commissaire de l’exposition, les présente pour Canal Académie et rappelle l’histoire de la manufacture créée sous Henri IV.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Anne Jouffroy
Référence : CARR621
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr621.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 22 octobre 2009

L’exposition de la collection des tapisseries de Louis XIV aux Gobelins est présentée par Arnauld Brejon de Lavergnée, correspondant de l’Académie des beaux-arts, directeur des collections du Mobilier national et commissaire de l’exposition. Cette galerie vient d’ouvrir. C’est une sorte de vitrine pour la Manufacture dont les trésors sont souvent cachés. On pourra, dorénavant, y voir deux expositions par an. La 1ère cet automne 2009 fête l’ouverture de la galerie en présentant trente tapisseries exceptionnelles et quelques meubles non moins exceptionnels par leur élégance et leur rareté.

Manufacture des Gobelins Tenture <i>Le Triomphe des Dieux Le Triomphe de Minerve</i>
Manufacture des Gobelins Tenture Le Triomphe des Dieux Le Triomphe de Minerve
© Philippe Sébert, Mobilier National

Sous le règne de Louis XIV et avec Colbert, la Manufacture des Gobelins, créée en 1601 sous l’impulsion d’Henri IV qui y installe deux tapissiers flamands, connaît un développement sans précédent. Sous la houlette de Charles Le BRUN, elle déploie alors une prodigieuse activité et produit d’importantes tentures qui marquent l’avénement d’un style louis-quatorzien officiel original.

Manufacture de Mortlake Vers 1630 <i>Tenture Les Actes des Apôtres</i>, d'après Raphaël <i>La remise des clefs à Saint-Pierre</i>
Manufacture de Mortlake Vers 1630 Tenture Les Actes des Apôtres, d’après Raphaël La remise des clefs à Saint-Pierre
© Philippe Sébert, Mobilier National

La collection du Roi-Soleil a quatre origines : L’héritage de François 1er, celui d’Henri IV et de Louis XIII, les acquisitions de Colbert et enfin les réalisations des deux manufactures des Gobelins et de Beauvais, à partir des années 1662 pour la première et 1664 pour la seconde.

- Les plus grands noms de l’époque sont associés aux créations des Gobelins. Les tapisseries témoignent d’un art princier. Les peintres, les cartonniers, les lissiers sont des artistes exceptionnels qui travaillent à enchanter les rois et les grands seigneurs, grands amateurs de ces tentures dont les thèmes allient l’Histoire et la mythologie avec une subtilité remarquable.

Manufacture de Beauvais <i>Tenture des Jeux d'enfants</i> (attribué à Florent Damoiselet) : <i>la danse</i> Seconde moitié du XVIIe siècle
Manufacture de Beauvais Tenture des Jeux d’enfants (attribué à Florent Damoiselet) : la danse Seconde moitié du XVIIe siècle
© Isabelle Bideau, Mobilier National

- La manufacture des Gobelins cherche depuis sa création en 1662 à maintenir vivante sa réputation de grande qualité et de modernité, elle s’adresse régulièrement à des peintres de renom pour leur commander de nouveaux dessins et pour le XXe : Odilon Redon, Jean Arp, Fernand Léger, Poliakoff, Calder, Louise Bourgeois.

- De nos jours, les collaborations avec des artistes contemporains continuent : les travaux de Pierre Soulages ont été tissés dernièrement et attestent de la vitalité de la tapisserie française, même si… parfois on doit déplorer que ce soit un art un peu méconnu !

En savoir plus :

« Fastes royaux. La collection des tapisseries de Louis XIV » jusqu’au 7 février 2010, à la galerie des Gobelins, 42 avenue des Gobelins, 75013, Paris, tél. 01 44 08 53 49. Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 11H à 18h.

- Manufacture des Gobelins






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires