La collection Arpents : la mixité, c’est bon aussi pour la poésie !

Avec François-Pierre Nizery
Que l’on se le dise, la poésie n’est plus ce qu’elle était ! Fini l’éternel récital au devant de la classe. Aujourd’hui les mots de la poésie délient les langues et les esprits. Qui a dit qu’il fallait suivre une certaine forme littéraire pour écrire de la poésie ? C’est ce que la maison d’éditions Riveneuve propose avec sa nouvelle collection Arpents que présente ici François-Pierre Nizery.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Julie DEVAUX
Référence : pag646
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag646.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 8 novembre 2009

Cette collection propose un genre nouveau, un mélange des genres en quelque sorte, rassemblant quatre noms de la littérature : Sara Vidal, Lyonel Trouillot, Alain Sancerni et François-Pierre Nizery.

Ces quatre auteurs partagent la même envie : outrepasser les frontières définies dans la poésie française. « Nous ne voulons pas être classés dans un genre ou un autre » confie François-Pierre Nizery. « Chacun a son style et dans chaque livre, il peut y avoir des mélanges. Sara Vidal mélange le roman au théâtre, Lionel Trouillot écrit une poésie qui n’en est pas une, Alain Sancerni, une poésie qui invite au silence, et moi-même qui ai mis un peu de tout ! » Ils apportent donc chacun des approches et des styles différents tout en partageant la même passion : la poésie des mots !

Arpenter, c’est voyager ! D’où le nom de la collection. Elle s’attarde sur l’esprit des lieux. Ce ne sont pas des livres qui décrivent les lieux, mais le chemin d’un écrivain, qu’il soit réel ou non. Il s’agit plus de ressenti que de descriptif.

Cette diversité des genres littéraires ouvre sur le monde. Car la poésie est quelque chose qui ne s’enferme pas. « L’enfermer, c’est la condamner » selon F.P. Nizery. La poésie emmène au contraire le lecteur vers un monde qu’il ne connaît pas. Une manière de découvrir d’autres cultures.

Dans son livre Chants de l’heur et d’ailleurs, François-Pierre Nizery s’est également inspiré de la peinture pour écrire ses poèmes. Car pour lui, la poésie est indissociable de la peinture. De même que le mélange des genres, ce n’est pas seulement le mélange littéraire, mais également le passage d’un art à un autre. Son livre se veut autogéographique puisqu’il montre à travers les étapes de sa vie les voyages qui l’ont habité et profondément touché.

La collection Arpents, une nouvelle façon d’aborder la poésie !

Mieux connaitre François-Pierre Nizery

François-Pierre Nizery
François-Pierre Nizery

François-Pierre Nizery est écrivain et peintre. Il a publié trois romans chez Riveneuve éditions, Le Télescope, Le Manteau blanc du Berlaymont et Le Guerrier vénète. Son dernier ouvrage, Chants de l’heur et d’ailleurs, un recueil de poèmes, contes, nouvelles et autres variations poétiques, est sorti dans la collection Arpents chez le même éditeur. Il anime par ailleurs des émissions littéraires sur Canal Académie. Directeur honoraire des Communautés européennes, il est aussi membre du Conseil scientifique de l’Institut international Transcultura. Il est membre du comité de rédaction de Riveneuve Continents et dirige la collection littéraire Arpents chez Riveneuve éditions.

En savoir plus :



- La revue littéraire Riveneuve Continents

Ecoutez également :

- La revue littéraire Riveneuve Continents
- L’insolence selon Riveneuve Continents et René de Obaldia






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires