Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Hubert Reeves : Nous sommes tous des poussières d’étoiles

Rencontre avec l’astrophysicien qui fit aimer l’astronomie aux Français
Nous sommes tous des poussières d’étoiles ! Car tous les noyaux des atomes qui nous constituent ont été engendrés au centre d’étoiles mortes il y a plusieurs milliards d’années. Poussières d’étoiles, c’est le titre d’un des premiers ouvrages d’Hubert Reeves, paru en 1984 aux éditions du Seuil, réédité en septembre 2008 actualisé et augmenté. Hubert Reeves revient dans cette émission sur l’intérêt croissant du public pour l’astronomie et nous dresse une histoire de l’univers au regard des nouvelles connaissances dont nous disposons.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

C’est à partir des années 1970 que Hubert Reeves s’est intéressé à la vulgarisation scientifique, au travers notamment d’explications données à des curieux lors de nuits étoilées de l’été.
Il décide de rédiger plusieurs ouvrages de vulgarisation scientifique. Les premiers livres Soleil et Patience dans l’azur resteront longtemps dans les tiroirs. En effet, Hubert Reeves contacte une trentaine de maisons d’éditions, hélas sans résultat : « Cela n’intéresse personne » entend-il pour toute réponse. La 31e« L’astronomie intéresse tout le monde. Mais cette discipline peut paraître difficile d’accès à beaucoup d’entre nous. Or, il est du devoir du scientifique de s’adresser au public, car n’oublions pas que les chercheurs dépendent de crédits de l’État, en d’autres termes des impôts de chacun. Il est normal qu’il y ait un retour d’ascenseur » explique Hubert Reeves.

Après Soleil paru en 1977, puis Patience dans l’azur en 1981, Hubert Reeves publie Poussières d’étoiles en 1984, réédité en 2008, corrigé et augmenté, et ne cessera dès lors de raconter l’histoire de l’univers.

Voici quelques morceaux choisis de l’émission :

Il y a quelque 14 milliards d’années a lieu ce qu’on appelle désormais communément le « big bang ». Naissent de ce chaos quantité de particules qui s’agrègent petit à petit pour former des systèmes complexes.
Ces quelques milliards de milliards de particules ne sont autre que des quarks, des photons et des électrons.

De cette « grande purée » comme l’appelle Hubert Reeves, plusieurs forces provoquent sur plusieurs milliards d’années des agrégats. Ces forces sont au nombre de quatre :
- la gravité
- la force électromagnétique
- la force nucléaire faible
- la force nucléaire forte

Naissent alors dans l’univers des nébuleuses qui deviendront des étoiles, des planètes, agrégats d’étoiles mortes, des satellites... Autant d’éléments qui formeront des galaxies.

Vue de notre galaxie. Notre système solaire figure à la pointe de la flèche rouge
Vue de notre galaxie. Notre système solaire figure à la pointe de la flèche rouge

Les galaxies :
Chaque galaxie possède en son centre un trou noir dont l’origine reste encore mystérieuse. Les galaxies forment des tourbillons, les poussières étant happées par la force du trou noir. La voie lactée que nous pouvons observer dans notre ciel sans nuage n’est autre qu’un bras de notre galaxie. Car notre système solaire évolue à l’extrémité de notre galaxie.
Mais il existe bien sûr d’autres galaxies, un nombre infini comme l’explique Hubert Reeves.

Il existe trois sortes de galaxies :
- Les galaxies en spirales, comme la nôtre
- Les galaxies elliptiques où se forment encore des étoiles
- Les galaxies irrégulières comme le nuage de Magellan, véritable pouponnière d’étoiles car forte en concentration d’hydrogène.

Il existe plusieurs types de galaxies : les galaxies en spirale, les galaxies elliptiques et les galaxies irrégulières
Il existe plusieurs types de galaxies : les galaxies en spirale, les galaxies elliptiques et les galaxies irrégulières
Hubert Reeves
Hubert Reeves
© Erling Mandelmann

Hubert Reeves revient sur la formation des planètes des étoiles... Il vous propose également de vous intéresser aux quasars ou « quasi-stars ». Ces point brillants sont des galaxies lointaines, tellement brillantes qu’elles apparaissent comme des points lumineux. Cette brillance est le résultat de l’attraction de la matière par le trou noir qui la pousse à l’incandescence tout en la ramenant vers elle.

Rappelons à ce sujet qu’il existe deux types de trous noirs : ceux qui se trouvent au centre des galaxies et dont on ne connaît pas encore à ce jour l’origine. Et les trous noirs issus de la mort des étoiles.

Au cours de l’émission Hubert Reeves développe également avec simplicité le principe de l’univers en expansion.

Enfin, dans la dernière partie de l’émission, l’astrophysicien termine sur son investissement pour « la ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage ».
Quel est le lien entre l’astronomie et la biodiversité ?
Écoutez cet entretien en compagnie d’Hubert Reeves.

Hubert Reeves est astrophysicien. Conseiller scientifique à la NASA pendant les années 1960, il devient ensuite Directeur de Recherches au CNRS.
Ses travaux de recherches au Service d’Astrophysique de Saclay portent sur l’origine des éléments chimiques, l’origine du système solaire, l origine de l’univers, l’ astrophysique nucléaire et la cosmologie.
Il est à ce jour Professeur Associé au Département de Physique de l’Université de Montréal.
Il préside de la Ligue ROC pour la Préservation de la faune sauvage.

En savoir plus :

- Site officiel d’Hubert Reeves
- Ligue ROC, pour la préservation de la faune sauvage

- Hubert Reeves, Poussières d’étoiles, éditions du Seuil, 2008






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires