Les poèmes amoureux de Paul Valéry, Corona et Coronilla

Chronique de Jean Mauduit
Un Paul Valéry débridé, poète de la passion amoureuse enflammée survenue à l’âge de 67 ans : voilà ce que révèle le recueil de poèmes qu’il avait écrits à la seule intention de Jeanne Loviton connue sous son nom d’auteur Jean Voilier. Corona et Coronilla est publié aux éditions Bernard de Fallois. A découvrir.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PAG572
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag572.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida4015-Les-poemes-amoureux-de-Paul-Valery-Corona-et-Coronilla.html
Date de mise en ligne : 1er mars 2009

Extrait de la chronique :

« Dans Corona et Coronilla, Valéry apparaît à l’inverse de ce qu’il voulait être. En 1892, à l’âge de 21 ans, il s’était juré après un déboire sentimental de ne plus jamais écrire de poèmes et de ne plus jamais tomber amoureux. Il a mis 20 ans à transgresser le premier des deux serments jusqu’à la parution de la Jeune Parque qui l’a d’un seul coup propulsé au rang de célébrité mondiale. Quant à la deuxième promesse, il l’a tenue très longtemps. Quelques brèves liaisons et un mariage sans passion n’ont pas suffi à l’en détourner, jusqu’à la rencontre de Jeanne en 1937. Et là, brusquement surgit la passion, l’amour furieux. Celui qui vous arrache de terre, qui vous rend capable de toutes les folies et qui grandit en vous comme un arbre ou comme un enfant.
« Bien sûr, on retrouve dans les vers de Corona des sonorités parnassiennes comme celles qui imprègnent si fortement le Cimetière Marin. Mais dans ces deux recueils, Valéry, plutôt, ronsardise et même pétrarquise, comme si l’amour avait son Art poétique. Personnellement j’ai trouvé là quelques uns des plus beaux cris de passion qu’une œuvre poétique m’ait donné à entendre. »

Précisons deux détails importants : Jeanne Loviton se faisait appeler Jean Voilier. Quant à la préface et la postface de ce livre de poèmes, elles sont dûes à Bernard de Fallois, éditeur inspiré de cet inédit de Paul Valéry, et qui en analyse la genèse et la substance avec un talent rare. Ses textes à eux seuls méritent le détour !

Signalons que l’ouvrage de Célia Bertin Portrait d’une femme romanesque, Jean Voilier (1903-1996) a reçu un prix décerné par l’Académie française (Fondation Le Métais-Larivière) 2008. Il est paru aux éditions de Fallois.

Paul Valéry a été élu à l’Académie française en 1925. Consulter sa fiche sur le site de l’Académie : http://www.academie-francaise.fr/immortels/index.html

Jean Mauduit

Jean Mauduit est journaliste, écrivain, docteur ès lettres, ancien secrétaire général du magazine Elle. Il a longtemps produit des émissions d’Histoire à la télévision, puis occupé la direction de la communication du groupe Hachette. Il est aujourd’hui consultant à Médiamétrie.
Sur Canal Académie, Jean Mauduit tient une chronique sur les femmes écrivains. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont :
La Révolte des femmes, 1971
La Grande Aventure du travail féminin, 1974
la France contre la France, 1984, couronné par l’Académie Française
Pour l’amour de Mazarin, 2000
Les Fantômes de Newburry, 2003
La conjuration de la Rose Noire, Flammarion, 2007

Retrouvez toutes les chroniques de Jean Mauduit.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires