Déclin et cigarette

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Jean Pruvost, lexicologue, nous livre l’étymologie du mot « déclin », et celle du mot « cigarette ». Le rapport entre les deux n’est pas évident ! Mais on peut affirmer désormais que trop de cigarette risque de mener à un certain déclin... à vous de juger !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Jean Pruvost
Référence : MOTS516
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/mots516.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3984-Declin-et-cigarette.html
Date de mise en ligne : 18 janvier 2009

Du déclin au déclinologue

En 1920, paraissait un ouvrage d’Albert Demangeon, intitulé Le déclin de l’Europe. En 1931, J.-R. Bloch le commentait ainsi dans Le destin du siècle : « L’ouvrage de M. Demangeon porte un titre funèbre, Le déclin de l’Europe. Livre d’une froideur tout économique où les faits, les textes, les chiffres, prennent une valeur de convergence inexorable ». Nul doute, J.-R. Bloch venait de débusquer là un redoutable déclinologue, selon le mot de Dominique de Villepin.

Klinein, en grec, désigne le fait de pencher, coucher, d’où la « clinique », où sont prodigués des soins à des malades alités, klinê désignant le lit. Cette racine reprise en latin, en la préfixant, aboutit à declinare, signifiant le fait de s’écarter, avec l’idée fréquente de chute. Vers 1080, apparaît en français le mot déclin, fait de décroître, pour un être ou un astre, vite assorti de sens figurés : « Le commencement de Paris est contigu au déclin de Rome », s’exclame pompeusement Victor Hugo en 1876…

Quant à J. Dissère, dans son Dictionnaire encyclopédique des citations, il illustre le mot déclin avec Napoléon Ier : « On peut s’arrêter quand on monte, jamais quand on descend ». Alors, pas de quartier pour les déclinologues !

Cigarette : la petite cigale prise en chasse

Au-delà de ses volutes de fumée, la cigarette garde un mystère, celui des origines brumeuses de son père étymologique, le cigare. Certes, on sait que c’est en 1830 que le mot cigarette est attesté, désignant d’abord, semble-t-il, un étui à cigares. On sait aussi que, dès 1831, la cigarette – ou le cigarret comme il fut dit quelques années durant – représente, chez Balzac par exemple, ce « petit cylindre de tabac haché roulé dans du papier très fin ». C’est aussi sans tarder, dès 1842, que la cigarette bénéficia d’une définition, dans le Complément de la sixième édition du Dictionnaire de l’Académie, en tant que «  petit cigare. Cigarette castillane ». Mais si la cigarette a de bons certificats de naissance, il n’en va pas de même de son antécédent, le cigare.

Nos bons étymologistes restent en effet ici dans le flou, disons même dans le cirage, pour rendre hommage à l’anagramme du cigare. Tous acquiescent d’abord : le cigare est tiré de l’espagnol cigarro, cette mode ayant été rapportée de Cuba. Mais ensuite s’agit-il d’un emprunt au verbe maya, zicar, fumer, ou bien de la reprise du mot espagnol, cigarra, la cigale ? Littré penche pour celle-ci : ce serait par analogie avec l’insecte chantant, de couleur brune et de taille voisine, qu’on serait passé de la cigarra au cigarro. Quelques textes semblent de fait lui donner raison.

Quoi qu’il en soit, Barrès, cité dans le Trésor de la langue française, ne manqua pas en 1893 de signaler le chant des cigarières ou cigareuses andalouses travaillant dans les cigareries, qu’il assimilait au « résumé de cette Andalousie qui vaut par ses fruits, ses fleurs, […] et ses femmes », les sirènes de la cigarette. Ainsi séduits, les fumeurs ont des excuses. Mais dans les dictionnaires de 2050, on dira sans doute que, vers 2007, la chasse aux fumeurs fit rage et qu’elle devint même officielle. Les enfants interrogés par Jérôme Duhamel dans son Dico fou des écoliers (2004) nous avaient prévenus : « Les cigarettes vivent dans des paquets qui tuent. »


Jean Pruvost est professeur des Universités à l’Université de Cergy-Pontoise. Il y enseigne la linguistique et notamment la lexicologie et la lexicographie. Il y dirige aussi un laboratoire CNRS/Université de Cergy-Pontoise (Métadif, UMR 8127) consacré aux dictionnaires et à leur histoire.
Écoutez toutes les émissions de Jean Pruvost sur Canal Académie !






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires