Le Mythe de la guerre-éclair : La Campagne de l’Ouest de 1940

Un ouvrage de Karl-Heinz Frieser analysé par le général Forget, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques
Le Général Michel Forget, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques, revient sur les conclusions de l’ouvrage de Karl-Heinz Frieser qui révolutionne l’historiographie militaire en démontrant qu’Hitler, contrairement au mythe, n’était pas prêt à entreprendre une campagne aussi rapide.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Christophe Dickès
Référence : HIST057
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist057.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida387-Le-Mythe-de-la-guerre-eclair-La-Campagne-de-l-Ouest-de-1940.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

En 2004 le prix Edmond Fréville, récompensant un livre sur la stratégie militaire, a été remis par le Général Forget à Karl-Heinz Frieser pour son ouvrage Le Mythe de la guerre-éclair : La Campagne de l’Ouest de 1940, un livre qui révolutionne l’historiographie militaire en démontrant qu’Hitler. Le général Forget revient sur les principales conclusions de l’ouvrage.

Le Mythe de la guerre-éclair : La Campagne de l’Ouest de 1940
Le Mythe de la guerre-éclair : La Campagne de l’Ouest de 1940
Un ouvrage de Karl-Heinz Frieser

La victoire-éclair de Hitler sur les Alliés n’avait pas été planifiée comme « guerre-éclair ». Le commandement allemand comptait sur une réédition de la Première Guerre mondiale, avec des combats étalés sur des années ; cette conviction avait présidé à la planification de son économie et à ses plans de guerre. Ce n’est qu’après que le corps blindé Guderian eut effectué sa surprenante percée à Sedan que l’offensive allemande acquit une dynamique propre insoupçonnée et conduisit au « coup de faucille » et à l’avance rapide des chars jusqu’aux portes de Dunkerque, où Hitler arrêta leur progression pendant quelques jours, ce qui permit l’évacuation du corps expéditionnaire anglais.

S’élevant contre la théorie courante d’une « stratégie de la guerre-éclair » conçue par Hitler, l’auteur démontre ce qui a réellement fondé le secret de la réussite de la « guerre-éclair » de l’offensive de 1940, et démontre également que lorsque Hitler voulut réitérer une opération (dont il s’était attribué le mérite a posteriori), mais cette fois contre l’URSS, ce fut l’échec.

En savoir plus :

- Le Mythe de la guerre-éclair : La Campagne de l’Ouest de 1940, Ed. Belin, 2003

À propos du Prix Edmond Fréville : ce prix annuel est décerné au meilleur travail original, livre, brochure, note ou notice, écrit en français, imprimé ou manuscrit, fait dans la période des deux années précédentes sur l’organisation, le régime ou le fonctionnement des ministères militaires (guerre ou marine) français ou étrangers, administration centrale, commandement, officiers, troupes, services divers. Il peut être attribué à un ouvrage traitant de stratégie militaire.

À écouter aussi sur Canal Académie à propos de l’année 40 :

L’armistice du 22 juin 1940 par Henri Amouroux

Max Gallo : 1940, de l’abîme à l’espérance

Les armistices de juin 1940

Autres lauréats du Prix Edmond Fréville :
- Le prix Edmond Fréville 2007
- Gagner la Grande Guerre, prix Edmond Fréville-Pierre Messmer 2008
- Le prix Edmond Fréville-Pierre Messmer 2009 à Michel Goya






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires