Marie-Thérèse d’Autriche, épouse de Louis XIV

Un portrait attachant, par Joëlle Chevé, invitée de Laetitia de Witt
L’épouse de Louis XIV mérite mieux que le statut de « pauvre Marie-Thérèse » que lui accordent le plus souvent les historiens. Joëlle Chevé, qui vient de lui consacrer une biographie, révèle une reine ni si laide ni si bête, qui accepta volontiers les sacrifices liés à la fonction royale et se révèle une figure bien attachante.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Laëtitia de Witt
Référence : hist521
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist521.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3792-Marie-Therese-d-Autriche-epouse-de-Louis-XIV.html
Date de mise en ligne : 11 janvier 2009

Dans cette émission, l’historienne Joëlle Chevé réhabilite la reine Marie-Thérèse en interrogeant les sources pour comprendre pourquoi, aimée de ses sujets français, elle fut autant dénigrée par la Cour.

Née à Madrid en 1638, Marie-Thérèse d’Autriche, fille de Philippe IV d’Espagne et d’Elisabeth de France, et par sa mère, petite-fille d’Henri IV, a épousé Louis en l’église Saint Jean-Baptiste de Saint-Jean de Luz, le 9 juin 1660. Epouse délaissée, elle fut une mère affligée, ayant mis au monde six enfants, dont un seul survivra mais mourra tout de même avant son père. Elle est morte à Versailles en 1683.

Présentation de l’éditeur

En juin 1660, Louis XIV épouse l’infante d’Espagne, Marie-Thérèse d’Autriche. Choyée, fière de ses origines et admirée dans son pays pour sa beauté, sa vivacité et sa ferveur, elle fut adorée de ses sujets français mais dénigrée par une partie de la cour. Laide, naine, sotte et bigote, rien n’a été épargné à la " pauvre reine ", sacrifiée par la postérité sur l’autel de son solaire époux et de ses radieuses maîtresses. Une relecture précise des sources, remises dans leur contexte, la révèle moins " pauvre " qu’il n’y paraît, conduisant en professionnelle la parade monarchique et incarnant sur le trône l’idéal de la Réforme catholique. Les " années Marie-Thérèse ", de 1660 à 1683, furent les plus somptueuses et les plus joyeuses d’un règne dont elle fut la figure la plus authentique et la plus attachante.

Biographie de l’auteur

Joëlle Chevé

Joëlle Chevé est historienne, diplômée de l’université de Paris IV-Sorbonne, journaliste pour la revue Historia et chroniqueuse d’ouvrages historiques notamment pour les revues Elle et Atmosphères. Spécialiste de la société d’Ancien Régime, elle a publié de nombreux articles et une synthèse de ses recherches sur la noblesse du Périgord.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires