Velickovic à la galerie Sellem

Peintre, membre de l’Académie des beaux-arts
Pour la première fois, les peintres de l’Académie des beaux-arts sont réunis dans un même lieu d’exposition, la galerie Sellem à Paris. Parmi eux, Vladimir Velickovic.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : CARR520
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/carr520.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3712-Velickovic-a-la-galerie-Sellem.html
Date de mise en ligne : 9 novembre 2008
Logo Art absolument


Vladimir Velickovic, <i>Paysage</i>
Vladimir Velickovic, Paysage
huile sur toile, 2008, 116 x 89 cm

Le Serbe Vladimir Vélickovic est sûrement le plus « politique » des peintres de l’Académie des beaux-arts, par son travail sur la mort et sur l’horreur à laquelle conduit la haine humaine.

Dans son enfance, il assiste aux cruautés de la Seconde Guerre mondiale. En 1941, la ville de son enfance est en grande partie détruite par un bombardement. Son pays, la Serbie, traverse par la suite les bouleversements d’autres conflits : les guerres de Yougoslavie des années 90. Sa peinture ne fait pas abstraction de la réalité, mais au contraire, la montre dans tout ce qu’elle a de nu et d’inacceptable.

« Cette peinture a toujours été telle, dès mes 15 ans », explique Velickovic. « Je me confronte aux événements qui me bouleversent. Je sens une responsabilité par rapport à ce que je vis et ce que je vois dans le monde. Je ne sais pas si c’est une peinture humaniste ou engagée -même si je n’aime pas le mot. »

Vladimir Velickovic, <i>Rapace</i>
Vladimir Velickovic, Rapace
huile sur toile, 2008, 100 x 70 cm

Il en résulte des tableaux aux couleurs sombres, aux mises en scène poignantes, montrant des corps ensanglantés dans une immensité vide. « Une partie du public n’accepte pas mes peintures et n’y voit pas de plaisir pour les yeux. Ce sont des réactions nécessaires et stimulantes. Mais ça ne m’a jamais paru possible de faire un quelconque compromis avec un goût ambiant, d’aller vers un adoucissement de l’image. J’ai survécu sans faire de compromis, et je veux continuer jusqu’au bout », explique le peintre.

Vladimir Velickovic, <i>Blessure</i>
Vladimir Velickovic, Blessure
huile sur toile, 2008, 225 x 165 cm

Écoutez dans cette émission l’artiste parler de l’exposition, à la galerie Sellem du 29 octobre au 1er décembre 2008, de l’ensemble de ses confrères de l’Académie des beaux-arts. Il évoque les correspondances picturales ainsi créées.
Velickovic parle également de sa propre démarche figurative et de la nécessité de sa confrontation au monde.

Pour aller plus loin dans la découverte de Vladimir Velickovic, nous vous invitons à écouter deux longs entretiens accordés au printemps 2007 à Canal Académie :
- retour sur son parcours
- réflexion sur son œuvre

Vous pouvez entendre également d’autres émissions consacrées à l’exposition à la galerie Sellem :
- présentation générale en compagnie de Lydia Harambourg, historienne de l’art et critique d’art
- Entretien avec Pierre Carron à la galerie Sellem


Vladimir Velickovic
Vladimir Velickovic





© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires