La locution "ça va", une particularité française

Le Dictionnaire subjectif, la rubrique de David Christoffel
Quand ils apprennent le français, les non-francophones sont souvent surpris que la locution "ça va" puisse être une question et, dans une version affirmative, servir à l’identique de réponse.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : David Christoffel
Référence : MOTS502
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/mots502.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3437-La-locution-ca-va-une-particularite-francaise.html
Date de mise en ligne : 14 septembre 2008


Dans cette émission, l’Américaine Anna Meyer évoque cette bizarrerie de la langue française qui permet de faire une conversation avec une seule "locution". Alors qu’en anglais, quand quelqu’un nous dit "How are you ?", il n’est pas question de lui répondre "How are you".

En tant que question, « ça va » peut remplacer « Comment ça va ? » ou « Est-ce que ça va ? ». Et la différence entre le « ça va ? » qui veut dire « comment » et celui qui demande « est-ce que », tient surtout à l’intonation du locuteur qui, par le rythme et l’appui, indique plus ou moins d’inquiétude et laisse plus ou moins de champ à la nuance de la réponse.
Et si, dans la réponse, on se permet de remplacer l’adverbe par une intonation que plus ou moins affirmative, c’est peut-être parce qu’on construit le verbe aller avec un adverbe depuis le XIIème siècle : « aller bien » ou « aller mal » décrivait alors un « changement d’état ». Tandis qu’aujourd’hui, demander « comment ça va ? » semble revenir à demander la confirmation que « ça continue à aller ». Si l’interlocuteur répond « bof », il faut donc comprendre « non, ça ne va pas si bien que ça va d’habitude ». Ce qui, pour un non-francophone, est décidément curieux.

La Tchèque Tereza Houdková est également surprise par le fait que le français réponde "ça va" quand on lui demande "ça va ?". En tchèque, l’usage donne un peu plus d’intimité à la question. Et la réponse est couramment plus précise.

Retrouvez d’autres chroniques "Le sens des mots".






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires