Malraux et Nehru

Récit d’une rencontre entre l’écrivain et l’homme politique indien en 1936
En 1936, l’écrivain Rja Rao organisa la rencontre à Paris entre Malraux et Nehru. Rao leur servit d’interprète. Dans La découverte de l’Inde, Nehru rapporte que Malraux lui posa une question à laquelle il ne s’attendait pas...


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Axel Maugey
Référence : SAV314
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/sav314.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida3320-Malraux-et-Nehru.html
Date de mise en ligne : 21 juillet 2008


Pandit Nehru (1889-1964)
Pandit Nehru (1889-1964)

« Qu’est-ce qui a permis à l’hindouisme, d’expulser des Indes un bouddhisme bien organisé, il y a plus de mille ans, sans grave conflit ? » demande Malraux à Nehru.
« C’est une question que je me pose moi-même fréquemment. » répond Nehru.

Loin du voyage de 1958, les deux hommes parlent entre autre de leurs expériences en prison. Ils évoquent aussi Gandhi, le Bouddha, brossent un parallèle entre l’Orient et l’Occident. Leurs dernier entretien prolonge cette réflexion sur les civilisations : comment accorder une civilisation de la machine à ce qui fut une civilisation de l’âme ? Et sur le rôle que pensent jouer la culture, l’art dans le monde moderne.

André Malraux, écrivain, aventurier, homme politique (1901-1976)
André Malraux, écrivain, aventurier, homme politique (1901-1976)
G. Freund. Portrait d’André Malraux, 1935. © Agence Nina Beskow

Ce qui est étonnant, c’est qu’aussi bien en 1936 qu’en 1958, les deux hommes ne parlent pas de politique immédiate. La politique chez eux est d’entrée de jeu incluse dans une réflexion plus vaste sur l’histoire, les civilisations, l’éthique, le sens que l’homme donne à sa vie. Malraux confie à Michel Droit en 1967, lors de la sortie des Antimémoires, que la place qu’occupe Nehru n’est majoritairement pas politique. Et comme le confirmera Indira Gandhi, les deux hommes s’entendaient à merveille pour parler de l’essentiel.

En 1958, plutôt que de parler de l’Algérie, ils engagent le dialogue sur les grands axes de l’action entreprise en Inde, sur les principes qui guident cette action, sur son ancrage dans la tradition, enfin sur le ménage dont l’Inde peut être porteuse dans le reste du monde. Tout cela n’était possible que parce que les deux hommes étaient liés par de grandes affinités de personnalité et de pensée. Pour Malraux, Nehru fait partie de ce qu’il appelle : les hommes de l’histoire.

L’occidental Malraux est pénétré par l’Orient hindou et l’oriental Nehru est attiré par la modernité. Après la mort de Nehru en 1964, Malraux affirma : « Sans doute jamais l’Inde n’aura été plus grande que lorsqu’il était là pour en témoigner. » Une histoire d’amour existe entre la France et l’Inde ; Malraux et Nehru en sont des témoins exceptionnels.

En savoir plus :

- Écoutez notre émission L’influence française en Inde, André Malraux

André Malraux, Antimémoires, éditions Folio






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires