Henri Maspéro et la Chine

de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Henri Maspéro (1883-1945) figure incontestablement parmi les grands orientalistes sinologues de l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Cette émission rappelle les grandes lignes de sa carrière et propose la lecture de la préface de son livre Les institutions de la Chine, préface rédigée par Paul Demiéville, autre éminent sinologue de l’Académie.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : HAB333
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hab333.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida2658-Henri-Maspero-et-la-Chine.html
Date de mise en ligne : 3 février 2008


Henri Maspéro (1883-1945) sinologue, immortel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
Henri Maspéro (1883-1945) sinologue, immortel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Henri Maspéro, né à Paris en 1883, a été élu à l’Académie le 1er février 1935. Il y siégea durant dix ans jusqu’à sa mort, mort tragique puisque c’est dans le camp de Buchenwald en Allemagne qu’il mourut le 27 mars 1945, un mois avant l’arrivée des troupes américaines.

Il était le fils du grand égyptologue Gaston Maspéro, lui aussi membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Il avait été chargé de mission en Chine dès 1914, et après la Première Guerre mondiale, il occupa la chaire de langue et littérature chinoises au Collège de France et fut professeur à l’Institut des Hautes Etudes chinoises. Comme plusieurs de ses confrères académiciens, il était membre de la Société asiatique.
Aucun aspect de la civilisation chinoise ne lui était étranger, il s’était intéressé autant à l’histoire des religions chinoises, qu’à celles des sciences, à la philologie et à la littérature, à l’archéologie et à l’épigraphie, à la linguistique et à la comparaison des langues sino-tibétaines.

Parmi les nombreux ouvrages qu’il a publiés, Canal Académie en a choisi un, celui qui est intitulé Les institutions de la Chine, essai historique.

Paul Demiéville (1894-1979)
Paul Demiéville (1894-1979)

Cet ouvrage a été préfacé par Paul Demiéville, autre éminent sinologue de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres. Paul Demiéville, né en 1894, fut élu à l’Académie en 1951. Il est décédé en 1979.

Paul Pélliot (1878-1945)
Paul Pélliot (1878-1945)

Avec Paul Pélliot, Paul Demiéville et Henri Maspéro, l’Académie comptait parmi ses membres trois éminents sinologues dont les travaux font encore autorité.

Henri Maspéro a laissé de nombreux manuscrits inédits. Notamment une étude sur les institutions de la Chine. Il en avait ébauché le plan, rédigé certaines parties, mais ce n’était qu’une esquisse.
C’est Jean Escarra qui a poursuivi ce travail pour l’achever et permettre sa publication.

Vous pourrez écouter dans cette émission la lecture de la préface rédigée par Paul Demiéville au livre Les Institutions de la Chine d’Henri Maspéro. Cette lecture est assurée par le comédien Fernand Guiot.

Henri Maspéro a évoqué l’histoire de la Chine selon un tableau chronologique qu’il avait établi ainsi :
- l’époque légendaire : les empereurs mythiques, ceux qui invent l’agriculture, les rites, les noms de famille, la médecine ;
- puis l’antiquité (c’est-à-dire du XIe siècle avant JC jusqu’au IIIe avant JC) ;
- puis l’Ancien empire (de l’an 249, jusqu’au IIIe siècle de notre ère) ;
- arrivent alors les invasions barbares (3ème, 4ème, 5ème et 6ème siècles) ;
- puis le Moyen empire de 500 à 700
- les nouvelles invasions barbares et c’est là qu’est évoquée la figure de Khubilai Khan (1260-1294) et la restauration de l’unité de l’empire par les Mongols ;
- Et enfin, ce qu’Henri Maspéro appelle La chine moderne, c’est-à-dire les dynasties des Ming, des Tsing qui courent du 14 è siècle à nos jours. Mais la période contemporaine qui s’arrète d’ailleurs en 1912, est à peine abordée.

Autre lecture proposée : celle d’un court extrait du chapitre intitulé l’Epoque moderne. Henri Maspéro y évoque l’un des plus célèbres visiteurs de l’Empire chinois : Marco Polo.

Références bibliographiques :
Henri Maspero – Jean Escarra, Les institutions de la Chine, PUF, 1952






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires