Brigitte Engerer, entre deux tempi français et russe

La pianiste nous reçoit chez elle, à Paris
Brigitte Engerer est une pianiste adorée en France, vénérée à l’étranger. Son élan naturel la porte vers les pages romantiques du clavier. Mais elle se sent bien aussi dernièrement devant une partition de musique contemporaine. Ses derniers disques ont été classés "Chocs" par le Monde de la Musique, elle enseigne au Conservatoire national de musique de Paris et siège comme correspondant à l’Académie des beaux-arts. Elle nous a reçu chez elle, à Paris.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Priscille Lafitte
Référence : PAR214
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/par214.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1818-Brigitte-Engerer-entre-deux-tempi-francais-et-russe.html
Date de mise en ligne : 17 juin 2007



Brigitte Engerer
Brigitte Engerer
crédit photo : Anton Solomoukha

Enfant, Brigitte Engerer découvre le piano lorsque ses parents l’amènent au concert à Tunis -où elle est née en 1952. A 10 ans, elle "monte" à Paris, entre au Conservatoire national supérieur de musique dans la classe de Lucette Descaves, et en ressort cinq ans plus tard avec un premier prix de piano, première nommée à l’unanimité. A 16 ans, elle est lauréate du Concours Marguerite Long. Son désir de côtoyer la fameuse école russe de piano la pousse à accepter un an d’échange au Conservatoire de Moscou. Elle y reste neuf ans, et suit les cours de perfectionnement de Stanislav Neuhaus, fils du fameux pianiste russe Heinrich Neuhaus. Suite à quoi, elle est lauréate du Concours Tchaïkovski et du Concours Reine Elizabeth de Belgique.





La carrière internationale de Brigitte Engerer s’engage en 1980 lorsque Herbert von Karajan l’invite à jouer avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin, puis à participer aux Fêtes du Centenaire de la Philharmonie de Berlin en 1982. Puis Daniel Barenboïm l’invite à jouer avec l’Orchestre de Paris, et Zubin Mehta l’invite avec le New York Philharmonic au Lincoln Center à New York. Elle fait aussi d’éclatants débuts avec un égal succès à Berlin, Paris, Vienne, New York où elle triomphe au Carnegie Hall. Depuis, Brigitte Engerer se produit dans le monde entier avec les orchestres les plus renommés. Elle joue également dans les grands festivals.

Brigitte Engerer obtient le Grand Prix du Disque pour son enregistrement chez Philips du Carnaval op.9 et du Carnaval de Vienne de Robert Schumann. Elle a enregistré pour Denon le Concerto n°1 de Tchaïkovski et le Concerto en la mineur de Schumann avec le Royal Philharmonic Orchestra de Londres sous la direction d’Emmanuel Krivine. Pour Harmonia Mundi, elle grave l’intégrale des Nocturnes de Chopin, des sonates de Beethoven, Grieg, Schumann avec Olivier Charlier, ainsi que l’intégrale de l’œuvre à deux pianos de Rachmaninov avec Oleg Maisenberg. Elle a enregistré chez Mirare des pièces pour piano seul (« Rêve d’amour » et en 2007, « Souvenirs d’enfance »), les concertos de Clara et Robert Schumann avec l’Orchestre de Cannes et Philippe Bender pour l’Empreinte Digitale, l’intégrale de la musique de chambre de Chopin avec le violoncelliste Henri Demarquette pour le label Intrada ainsi que le Requiem allemand de Brahms avec Boris Berezovsky, le Choeur Accentus et Laurence Equilbey pour le label Naïve.
Toujours pour Naïve, elle vient de graver Via Crucis de Franz Liszt, avec Laurence Equilbey et le chœur Accentus. Elle a également enregistré, avec Henri Demarquette, un recueil de pièces de musique française (« L’invitation au voyage »), chez Warner paru en 2007.

Depuis 1992, Brigitte Engerer enseigne au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.
Elle est correspondant de l’Académie des beaux-arts.

Brigitte Engerer s’est éteinte le 23 juin 2012 à Paris.

Référence discographique des extraits diffusés :
- Chopin. Nocturne opus 48, n°1 en ut mineur. Brigitte Engerer, piano. Harmonia Mundi. 2005.
- Franz Liszt. Via Crucis. Brigitte Engerer, piano. Chœur Accentus, dirigé par Laurence Equilbey. Naïve 2007.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires