Découvrir l’Académie des sciences morales et politiques

avec Michel Albert, Secrétaire Perpétuel
Quelles disciplines recouvrent les mots "sciences morales et politiques" et quelle est l’histoire -mouvementée- de cette Académie ? Explications par Michel Albert, élu par ses confrères Secrétaire Perpétuel en 2005. Découvrez les traits spécifiques d’ une Académie riche en fortes personnalités dont les séances sont ouvertes au public.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : PDM246
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pdm246.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1747-Decouvrir-l-Academie-des-sciences-morales-et-politiques.html
Date de mise en ligne : 27 mai 2007



Michel Albert, Secrétaire Perpétuel, sous la Coupole

Michel Albert, élu académicien en 1994, dans la section Economie politique, statistique et finances, explique d’abord -c’est une spécificité de l’Académie des sciences morales et politiques- que le Secrétaire perpétuel... est un perpétuel à durée limitée ! Elu en 2005, il assurera donc cette fonction durant 6 années. Et pendant ce temps, 6 présidents élus pour un an, se succèderont. Après Jean Tulard, André Damien et Lucien Israël, ce sera, en janvier prochain, le tour de François Terré... Le président choisit le thème de réflexion de l’année et pour chaque séance, invite un intervenant à venir lire une communication devant les académiciens. Et Michel Albert de se réjouir d’entendre un juriste poser de pertinentes questions sur un sujet de médecine, tandis qu’un historien s’informera sur un point de droit ou un philosophe sur une question de statistique... Bel exemple, dit-il, de la complémentarité de ses confrères. Car Michel Albert insiste sur ce point : l’Académie est une Compagnie où les opinions diverses, loin de s’opposer, s’enrichissent mutuellement. Il aime à définir ainsi l’ASMP (initiales de l’Académie des sciences morales et politiques) : un centre d’intelligences des grandes questions du monde contemporain.

Toutes les disciplines concernant la société

Puis il présente les 6 sections qui composent cette académie et qui donnent une image du large éventail de disciplines qu’elle recouvre :
- philosophie
- morale et sociologie
- législation, droit public et jurisprudence
- économie politique, statistique et finances
- histoire et géographie
- section générale.

L’Académie compte 50 membres, des membres associés étrangers (prestigieux, ainsi que le raconte Michel Albert, deux rois et un pape... découvrez leurs noms en écoutant l’émission) et une dizaine de correspondants par section. Les membres élus sont reçus par le Perpétuel dans la Grande salle des séances, tandis que les associés étrangers (dont le dernier en date est Jean-Claude Junker, Premier ministre du Luxembourg) sont reçus sous la Coupole. L’Académie organise de nombreux colloques tout au long de l’année (en octobre 2007, est prévu un colloque sur Jean Fourastié, un autre sur Bergson, deux membres éminents de l’Académie). Mais elle est surtout fière d’ouvrir au public ses séances hebdomadaires, chaque lundi. Séances qui font l’objet d’un livre publié chaque année aux Presses Universitaires de France. Lors de l’année où il fut président, Michel Albert avait initié une thématique sur l’Europe, invitant de grandes personnalités à venir s’exprimer, dont B. Geremeck évoqué ici en termes amicaux et élogieux.

Et parmi les publications importantes de l’Académie, Michel Albert rappelle qu’elle a publié La France prépare mal l’avenir de sa jeunesse, avec la collaboration cinq académiciens et plusieurs experts de haut niveau (éditions Le Seuil, 2007)

Précisant le rôle de l’Académie, le Secrétaire Perpétuel rappelle qu’elle distribue de nombreux prix, encourageant ainsi les meilleurs esprits dans leur travail. Par ailleurs, l’Académie rend des avis sur les élections dans les grands établissements d’enseignement et de recherche (Ecole pratique des Hautes Etudes, par ex).

Pour terminer l’émission, Michel Albert souligne combien l’Académie et ses membres savent garder un esprit jeune et ouvert sur le monde d’aujourd’hui en se mettant à l’heure du numérique. Et d’en citer pour preuve la création du site internet de l’Académie en 2000 et... la création de la première radio sur internet, à l’initiative de Jean Cluzel, membre de cette académie, conçue dès 2003, inaugurée officiellement le 26 janvier 2005.

Pour écouter les 5 émissions consacrées au livre La France prépare mal l’avenir de sa jeunesse... :
- Michel Albert : la France prépare mal l’avenir de sa jeunesse (1/5)
- Marcel Boiteux : la France prépare mal l’avenir de sa jeunesse (2/5)
- Raymond Barre : La France prépare mal l’avenir de sa jeunesse (3/5)
- Christian de Boissieu : La France prépare mal l’avenir de sa jeunesse (4/5)
-  Gabriel de Broglie : la France prépare mal l’avenir de sa jeunesse (5/5)






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires