Le Cardinal Roger Etchegaray avec le Pape en Turquie en 2006

Un espoir pour les relations oecuméniques entre Catholiques et Orthodoxes
Le cardinal Roger Etchegaray, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, a accompagné le Pape Benoît XVI en Turquie. Il évoque ici les rencontres et l’enjeu pour l’avenir de ce voyage, principalement centré sur les relations oecuméniques avec les Eglises orthodoxes.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : FOC205
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/foc205.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1276-Le-Cardinal-Roger-Etchegaray-avec-le-Pape-en-Turquie-en-2006.html
Date de mise en ligne : 11 janvier 2007

Cette émission a été enregistrée fin décembre 2006.

Le Cardinal Roger Etchegaray, membre de l'Académie des sciences morales et politiques.
Le Cardinal Roger Etchegaray, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.

Le Cardinal Roger Etchegaray réside habituellement à Rome et, pour remplir sa mission pastorale, se fait souvent grand voyageur autour du monde ! De passage à Paris pour deux jours, il est venu au studio de Canal Académie pour évoquer le voyage papal en Turquie qui s’est déroulé du 28 novembre au 1er décembre 2006.

Le cardinal a en effet préparé ce voyage et accompagné le Pape Benoît XVI. Il explique ici, reprenant le bilan que le Pape lui-même a dressé lors de son audience générale du 6 novembre, que les rencontres se sont déroulées selon un schéma concentrique, comme trois cercles :
- dans un premier cercle, le Pape a rencontré les gens les plus loin de l’Eglise catholique, les fidèles de l’Islam et les dirigeants turcs,
- dans un deuxième cercle, il a rencontré d’autres chrétiens, de rites et de traditions différentes mais partageant la même foi en Jésus-Christ,
- dans un troisième cercle, enfin, il a rencontré quelques centaines de catholiques, notamment à Ephèse.

Loin de la dimension politique, le Cardinal met l’accent sur l’importance de la relation avec le Patriarche de Constantinople, sa Sainteté Barthelomaios 1er. Les divergences entre Catholiques et Orthodoxes sont à la fois dogmatiques et historiques, d’où la nécessité d’appronfondir la connaissance et le respect réciproques. Selon lui, ce voyage a également été fructueux pour les Eglises orthodoxes entre elles puisque le Pape a eu aussi des entretiens avec le patriarche de l’Eglise arménienne apostolique, sa Béatitude Mesrob II (le cardinal explique ici en quelques mots la complexité de l’Eglise arménienne) ainsi que le métropolite syro-orthodoxe.

Il rappelle que le Pape a souligné, à plusieurs reprises, que l’Eglise avait deux "poumons", celui de l’Occident et celui de l’Orient, considérant que la Turquie peut être un pont d’amitié et de collaboration fraternelle entre les deux.

En savoir plus sur :
- Le cardinal Roger Etchegaray
- Le Vatican

A lire /

L’ouvrage du cardinal intitulé malicieusement J’avance comme un âne vient d’être republié aux éditions Fayard. On y retrouve la verve, l’humour, la simplicité, la foi d’un homme qui aime les rencontres, de gens connus ou inconnus. Le cardinal admet son âge, il parait qu’il vieillit bien... Avec ce corps désormais engourdi, je me passionne toujours pour cette terre des hommes où j’ai tant peiné au service de l’Evanglie de justice et de paix, dit-il.

J’avance comme l’âne de Jérusalem... j’avance à petits pas, par des chemins escarpés... J’avance en silence, c’est fou comme on se comprend sans parler... J’avance dans la joie... J’avance, j’avance, comme un âne qui porte le Christ sur son dos






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires