L’enseignement de la langue française en Indonésie

Par Dadang Sunendar, représentant de la Fédération Internationale des Professeurs de Français
Comment créer une dynamique et une synergie francophones en Indonésie et au sein des pays de la région Asie-Pacifique ? Pour expliquez la place de la langue française en Indonésie, Canal Académie reçoit Dadang Sunendar, président de l’Association des professeurs de français en Indonésie (l’APFI).


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : SAV233
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/sav233.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1253-L-enseignement-de-la-langue-francaise-en-Indonesie.html
Date de mise en ligne : 19 janvier 2007


Dadang Sunendar, président de l’Association des professeurs de français en Indonésie.
Dadang Sunendar, président de l’Association des professeurs de français en Indonésie.

Dadang Sunendar est aussi vice-président de la commission Asie-Pacifique de la FIPF, la Fédération Internationale des Professeurs de français qui fédère plus de 180 associations d’enseignants dans le monde.

L’action associative de Dadang Sunendar, en faveur de la défense de l’enseignement du français, dans son pays, est cruciale dans le contexte exceptionnel de la réelle diversité linguistique du plus grand archipel du monde. L’Indonésie peuplée de 222 millions d’habitants (298 millions pour les Etats-Unis à titre comparatif) est une nation plurilingue. La langue officielle est l’indonésien qui correspond au malais mais 80 millions de personnes parlent aussi le javanais, 35 millions pratiquent le sundanais et 17 millions de personnes s’expriment en madurais. La majorité de la population indonésienne étant musulmane, la langue arabe s’ajoute à cette diversité des langues régionales.

Les principales langues étrangères attractives pour les Indonésiens sont le japonnais, le mandarin, l’anglais, l’allemand et l’arabe. Quelle place le français occupe-t-il ?

L’APFI, l’Association des professeurs de français indonésiens effectue de nombreuses démarches auprès des centres d’enseignement des langues et des écoles pour créer ou maintenir des cours de francais menacés de fermeture. Son organisation structurée en antennes régionales répond précisément aux besoins de cette mission de soutien.

L’enseignement du français est relativement bien implanté dans les universités publiques indonésiennes. Il concerne 30 000 étudiants. Dans le secondaire, le français est en recul depuis la mise en place en 1974, de nouvelles langues proposées en option, comme le japonais, l’arabe et tout récemment le chinois. Avant 1974, année de réforme du diplôme de fin de scolarité, le "curriculum", seules les langues anglaise et française étaient proposées aux élèves. Aujourd’hui, l’enseignement du français n’est proposé ni dans tous les lycées, ni dans toutes les sections. Les différences régionales de son implantaion sont manifestes.

En Indonésie, on parle peu le français mais la francophilie est là.

Pour en savoir plus

- Sur l’action de la FIPF en Asie-Pacifique,
- Sur l’AFPI, l’Association des professeurs de français d’Indonésie,
- Sur la FIPF, Association internationale des professeurs de français,
- Sur l’Indonésie et sa situation géographique : carte de l’archipel,
- Sur Indofrance, le site du français en Indonésie.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires