Marie-Madeleine Fourcade, héroïne de la Résistance

Avec Michèle Cointet
Le 18 juillet 1943, Poz 55, nom de code de Marie-Madeleine Fourcade, chef du réseau Alliance, s’envole avec regret vers l’Angleterre. Elle laisse derrière elle une oeuvre incomparable mêlant courage, volonté, peur et parfois souffrance. Michèle Cointet, historienne, vient d’en publier la biographie aux éditions Perrin. Un livre incontournable.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Christophe Dickès
Référence : HIST218
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist218.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1197-Marie-Madeleine-Fourcade-heroine-de-la-Resistance.html
Date de mise en ligne : 4 janvier 2007


Extrait de la présentation de l’éditeur

Jeune mère de famille -elle vient d’avoir trente ans en 1940-, Marie-Madeleine Fourcade s’engage dans la Résistance dès les premiers jours de la débâcle du mois de juin 1940. Auprès de Loustaunau-Lacau, cette femme organisée, séduisante et intelligente a la conviction qu’il faut poursuivre le combat contre l’ennemi. Ainsi se crée le réseau Alliance qu’elle va très vite diriger au grand étonnement des militaires anglais. Ces derniers, admiratifs, récoltent les fruits du travail de renseignements des 3000 compagnons du réseau : mouvements de sous-marins dans l’Atlantique, premières révélations sur les V1 et les V2, cartes des côtes de la Manche... Le réseau se distingue aussi par l’organisation du passage en Afrique du Nord du général Giraud. Un réseau, véritable hydre, dont l’efficacité déroutait les Allemands par sa capacité à renaître, là où il était démasqué.

A propos de l’auteur :

Michèle Cointet
Michèle Cointet
Copyright Lib. Gaias.

Historienne, spécialiste de la France des années 40, Michèle Cointet qui répond ici aux questions de Christophe Dickès, a publié plusieurs ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale et la France, notamment un De Gaulle-Giraud, l’affrontement primé par l’Académie des Sciences morales et politiques. Un jour dans l’Histoire a consacré une émission sur ce livre que vous retrouverez en cliquant sur ce lien. C’est en travaillant sur ce sujet que Michèle Cointet a vu réapparaître le nom de Marie-Madeleine Fourcade qu’elle connaissait personnellement déjà depuis plusieurs années. Dès lors, elle décida d’écrire sur cette femme qui lui permit d’accéder à la richesse de ses archives. Loin des sentiments de repentance à la mode, Michèle Cointet réhabilite dans ce livre une France courageuse : "L’histoire du réseau Alliance ne donne pas l’idée d’une France lamentable. Les cadres de la société assument leurs responsabilités. Plus de la moitié des membres du réseau appartiennent à la fonction publique (...) Ils rejoignent les cadres du privé, les professions libérales, les chefs d’entreprises, les milieux plus populaires des employés, artisans, commerçants et surtout le groupe, en général oublié, des "inactifs", qui sont souvent des femmes au foyer ou sans emploi." Tout comme les Honoré d’Etienne d’Orves, les Boris Vildé, Marie-Madeleine Fourcade est à placer dans la lignée des résistants de droite de la première heure dont "La précocité est remarquable quand pour certains devenir résistant après novembre 1942 est de l’intelligence politique, et l’être dans l’été 44, de l’opportunisme".






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires