Pierre Mazeaud, le droit, la montagne et la jeunesse

portrait de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, vainqueur de l’Everest, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
A travers les symboles figurant sur son épée d’académicien, Pierre Mazeaud évoque plusieurs aspects de son parcours : le droit, le service de l’Etat, la jeunesse, la montagne, le sport, la fidélité au général De Gaulle. Le vainqueur de l’Everest, qui fut président du Conseil Constitutionnel jusqu’en février 2007, demeure, une figure à la fois politique, juridique et sportive.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : HAB207
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hab207.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida1081-Pierre-Mazeaud-le-droit-la-montagne-et-la-jeunesse.html
Date de mise en ligne : 30 novembre 2006


Pierre Mazeaud est membre de l’Académie des sciences morales et politiques  dans la section générale, en 2005.
Pierre Mazeaud est membre de l’Académie des sciences morales et politiques dans la section générale, en 2005.

Je suis né dans un bain de juriste, raconte-t-il, mon grand-père, mes deux oncles Henri et Léon, mon père Jean, étaient juristes et ont occupé de hautes fonctions au service de l’Etat.

Pierre Mazeaud a été élu à l’Académie des sciences morales et politiques le 12 décembre 2005 et son épée d’académicien lui a été remise le 30 juin 2006. Il siège dans la section générale au fauteuil précédemment occupé par Alice Saunier-Seité (ancien ministre des universités) dont il prononcera l’éloge en janvier 2007. Dans cette section générale, il se trouve aux côtés d’Edouard Bonnefous, ancien ministre d’Etat, de Pierre Messmer qui fut Premier Ministre (tous deux décédés en 2007), de Thierry de Montbrial, de Jacques de Larosière, ancien directeur du Fonds Monétaire International, du cardinal Roger Etchegaray, de Gabriel de Broglie, actuel Chancelier de l’Institut, de Christian Poncelet, qui fut président du Sénat et de Renaud Denoix de Saint-Marc, vice-président du Conseil d’Etat jusqu’en octobre 2006, membre du Conseil Constitutionnel.

C’est autour des symboles que Pierre Mazeaud a choisi pour son épée d’académicien que cet entretien est bâti. Cette épée a une histoire de famille puisqu’elle a appartenu, avant lui, à son oncle Henri Mazeaud qui avait été élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1969. Les détails, les explications, les précisions que donne Pierre Mazeaud sur chacun de ses symboles retracent son parcours personnel et lèvent un pan de sa personnalité.

Epée de Pierre Mazeaud
Epée de Pierre Mazeaud

- Un dauphin : pour évoquer le Dauphiné, et particulièrement la ville de Grenoble, au pied des montagnes alpines, ville où il passa son enfance et sa jeunesse. Le dauphin apparaît sur le blason des premiers comtes d’Albon qui se succèdent à la tête du comté autour de Grenoble et Briançon, dès 1038. Le Dauphin : c’est ainsi que l’on appellera le fils du roi, le futur Charles V.
- Une montagne pour rappeler combien elle a compté dans la vie de Pierre Mazeaud : « cela me ramène trente ans en arrière, lorsque la première expédition française est arrivée au sommet. J’ai voulu rendre hommage à la tradition de l’alpinisme...L’alpinisme se vit avec passion, il appartient à ceux qui se donnent les moyens d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés, qui ne s’engagent pas qu’à moitié, qui connaissent la valeur de la solidarité entre les hommes, qui savent que c’est en s’encordant à ses semblables que l’être humain s’accomplit. Et cette expérience de la montagne ne vaut-elle pas pour toute aventure humaine ? ».

- J.S. : ces deux lettres, sur la partie basse de la fusée de l’épée, rappellent le ministère Jeunesse et Sports (entre 1973-74 et en 1976). Pierre Mazeaud exprime ici sa conviction que le sport et les valeurs inculquées par le sport, notamment le respect des règles et donc d’une forme de loi, sont indispensables à l’éducation des jeunes de notre pays.

- Quant aux lettres LEX, elles évoquent, bien sûr, la loi, « et plus particulièrement, explique Pierre Mazeaud, cette commission des Lois que j’ai eu l’honneur de présider de 1987 à 1988, puis de nouveau, de 1993 à 1998, années qui furent peut-être les plus satisfaisantes de ma vie politique et auxquelles je ne peux songer sans nostalgie ».

- Un sphinx : on peut s’étonner de la présence de cette créature fantastique mais, comme l’explique Pierre Mazeaud, elle symbolise d’une certaine façon le Conseil Constitutionnel en évoquant la sérénité, la réflexion, le silence des membres sages qui le composent.

- Une croix de Lorraine, cette croix qui tint tête à la barbarie de la croix gammée, pour marquer son indéfectible fidélité au gaullisme.

En savoir plus sur :
- Pierre Mazeaud






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires