“Histoire et politique”

Communication de M. Jean Tulard, membre de l’Académie des sciences morales et politiques lors de la séance du 2 juin 2014
« L’historien ne se trompe jamais ou du moins rarement ; l’homme politique se trompe souvent, en tout cas parfois. C’est la différence entre l’histoire, une science exacte, et la politique, un art incertain, […] L’historien ne se trompe pas car il est le prophète du passé. Il décrit les événements d’hier. […] Le politique, lui, fait l’histoire, se trouve confronté au présent et doit prévoir l’avenir. Quelle voie choisir ? S’il se trompe, outre les conséquences d’une mauvaise décision, l’erreur sera relevée par l’historien et transmise par ses soins à la postérité. Le politique peut-il l’accepter ? » a expliqué l’historien. Et de poursuive, comme en réponse à cette interrogation, en estimant que « le fait nouveau de la fin du XXe siècle, c’est la loi par laquelle le politique impose sa vérité à l’historien. » Un constat que ce spécialiste de Napoléon a, outre les « lois mémorielles », étayé par « le bicentenaire de la naissance de Napoléon en 1969 [qui] se passe dans un relatif consensus, le parti communiste citant Marx qui voyait en Napoléon le destructeur de la féodalité », alors qu’il n’en est plus de même aujourd’hui, avec « le refus officiel en 2005 de célébrer Austerlitz, la disparition des programmes d’histoire… La raison ? Bonaparte a rétabli l’esclavage en 1802. »


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : es730
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/es730.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida10679-Histoire-et-politique.html
Date de mise en ligne : 11 juin 2014





© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires