Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Littérature comparée : le « Monde chinois » et les Lettres françaises (9/11)

Pierre Brunel reçoit Yvan Daniel et le philosophe Bertrand Saint-Sernin, de l’Académie des sciences morales et politiques

Le rayonnement de l’« autre monde » chinois s’est affirmé progressivement dans les littératures d’Europe. La découverte et la reconnaissance de la culture chinoise sont à l’origine de nombreuses œuvres littéraires occidentales. De nos jours, le dialogue poétique et spirituel se poursuit : l’accueil de François Cheng au sein de l’Académie française en 2002 en témoigne. Écoutez Bertrand Saint-Sernin, de l’Académie des sciences morales et politiques, Pierre Brunel et Yvan Daniel évoquer la grande question des missionnaires en Chine et les auteurs Paul Claudel, Victor Segalen et François Cheng.


Bookmark and Share

D'emblée , Pierre Brunel tient à préciser que « Littérature comparée et Chine » est un sujet vaste et difficile, pour lequel il faudrait convoquer des écrivains étrangers, par exemple Pearl Buck, prix Nobel de littérature en 1938, et faire place au développement de la littérature comparée en Chine -évoqué dans le numéro spécial Le Comparatisme en Chine aujourd'hui, publié dans la Revue de Littérature comparée en janvier-mars 2011. Mais on s'en tiendra à une grande question et à de grands écrivains, y compris d'origine chinoise.

Les Lettres curieuses et édifiantes des Jésuites au XVIII° siècle en Chine : un des trésors de la Bibliothèque de l'Institut de France

Bertrand Saint-Sernin présente le rôle pionnier des Jésuites dans le dialogue entre la civilisation occidentale et la Chine et de leurs Lettres curieuses et édifiantes, car la Compagnie de Jésus a eu l’habitude de demander à ses missionnaires de faire des rapports sur les pays dans lesquels ils séjournaient.

En 1685, un groupe de Jésuites français s’embarquent de Brest pour la Chine. Les Pères envoyés en Chine seront souvent, aussi, des scientifiques. Et cela donne lieu à un échange de correspondances - notamment entre l’Académie des sciences et ces pères missionnaires en Chine- et à la publication d'environ 4.000 pages de « Lettres curieuses et édifiantes » entre 1702 et 1776.

Les sujets abordés sont dans le domaine des sciences. Laissons de côté un problème très important qui est à la fois scientifique et théologique : le problème de la chronologie. Peut-on rendre compatible la chronologie biblique avec la chronologie chinoise ? C’est une préoccupation qui apparaît dans de nombreuses lettres.
Mais, en dehors de cela, on trouve différents thèmes traités : quelles sont les causes du retard scientifique de la Chine ? Qu'est-ce-que la médecine chinoise ? Que penser de la méthode chinoise de l'inoculation de la petite vérole contre la variole ? Que dire des recherches sur l’astrologie, sur la pierre philosophale et sur bien d’autres sujets ?
Des problèmes techniques, aussi, sont(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires