Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les micro-météorites : histoires d’ici et d’ailleurs

Une conférence de Matthieu Gounelle, professeur au Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie du Museum National d’Histoire Naturelle, au Bureau des Longitudes

L’étude des météorites permet de renforcer nos connaissances sur le système solaire et sur l’apparition de la vie. Matthieu Gounelle, professeur au Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie du Museum National d’Histoire Naturelle a été invité par le Bureau des Longitudes, le 6 juin 2012, à présenter sa conférence intitulée, "Les météorites : histoires d’ici et d’ailleurs" ; à la fondation Simone et Cino Del Duca.


Bookmark and Share

A l'échelle des temps géologiques, les chutes de grosses météorites ont façonné l'évolution de notre planète. Ces météorites peuvent aller du centimètre à la centaine de centimètres, en–dessous d'un centimètre, on parle de micro-météorites. Au dessus de 100 centimètres, il s'agira d’astéroïdes ou de bolides. Les météorites les plus petites qui tombent sur Terre de nos jours sont considérées par les scientifiques comme les archivistes de notre Système solaire, formé il y a 4,5 milliards d'années. Provenant de petits corps comme les astéroïdes, elles gardent en mémoire les conditions physiques et chimiques des premiers millions d'années du Système solaire. Dans sa conférence, Matthieu Gounelle s'appuie sur des études de météorites dont il a pris soin d'observer la chute ou qu'il a trouvées lors de fouilles. A ce titre, il rappelle la distinction qu'il faut faire entre les chutes et les trouvailles : «on observe les chutes des météorites mais une trouvaille peut révéler une météorite qui est présente sur terre depuis des millions d’années, comme par exemple la météorite de fer trouvée en Antarctique et qui était tombée depuis des millions d’années et qui est la plus vieille à ce jour.»


Il y a 3 grands types de météorites : La plupart sont des météorites de pierre qui représentent 93 % des chutes. Il y a aussi les météorites de fer qui représentent environ 6 % des chutes, puis des météorites mixtes c’est-à-dire des météorites composées d'un mélange de pierre et de fer et qui représente 1 % des chutes observées. Parmi les pierres, on distingue les chondrites, objets primitifs, qui se sont constitués très tôt dans l’histoire du système solaire d’où leur intérêt scientifique.
Les achondrites sont des pierres relativement évoluées qui viennent de corps suffisamment grands pour avoir évolué géologiquement. Il existe donc des différences entre les chondrites et les météorites différenciés qui rassemblent à la fois les météorites de fer et les météorites mixtes et les achondrites.


Durant sa conférence, Matthieu Gounelle s'attache à expliquer la provenance des météorites, à détailler leur classification ainsi qu’à décrire les différents lieux dans lesquels elles peuvent atterrir que ce soit en Antarctique ou encore en(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires