Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Henri Poincaré : un poète de la mathématique à l’Académie française et à l’Académie des sciences

avec Christian Gerini, maître de conférences en philosophie et histoire des sciences

Mathématicien, mécanicien, astronome, ingénieur des mines et philosophe, Henri Poincaré (29 avril 1854-17 juillet 1912) fut le précurseur majeur de la théorie de la relativité restreinte et résolut partiellement le problème des trois corps dont on ne comprendra la portée que 70 ans plus tard et conduisant à la notion de la théorie du chaos. Il s’attacha également à la vulgarisation des sciences auprès des plus jeunes. Christian Gerini, maître de conférences en philosophie et histoire des sciences, dresse le portrait dans cette émission de celui qui fut à la fois membre de l’Académie des sciences et membre de l’Académie française et dont on commémore le centenaire de la mort en 2012.


Bookmark and Share

Henri Poincaré (à ne pas confondre avec son cousin Raymond Poincaré, président sous la IIIe République) est aujourd’hui retombé dans l’anonymat auprès du grand public. Pourtant, il était mondialement connu au début du XXe siècle pour ses théories mathématiques et ses applications dans tous les domaines de la physique comme l'optique, l'électricité, la propagation de la chaleur, les ondes hertziennes, la thermodynamique, la théorie des quanta ou encore la mécanique céleste, mais aussi pour ses ouvrages de philosophie, qui touchèrent le grand public.
Signe peut-être précurseur qu’il retomberait dans l’oubli, il a toujours vu son nom mal orthographié de son vivant. Sur sa fiche signalétique de Polytechnique figure le nom de «Poincarré», même chose parfois pour ses communications scientifiques et même, dans certains journaux, lors de son élection à l’Académie française en 1908 !
Nom égratigné, ou raillé, un journaliste de l'époque écrira que Poincaré devait être le plus malheureux des mathématiciens parce que son nom «choquait la définition du point»...

Autre paradoxe pour notre personnage fameux de l’histoire des sciences : celui qui deviendra « un monstre de mathématiques » obtint 0 dans cette matière le jour du bac ! « Henri Poincaré est arrivé en retard à son épreuve et il a répondu à côté, peut-être sous le coup de l’émotion » tente d’expliquer son biographe Christian Gerini. Mais comme le rappelle notre invité, notre élève brillant se rattrapa bien vite avec en poche à la fois un bac es lettres et es sciences.
Pressé, il mène de front plusieurs études. Il entre à Polytechnique où il s’ennuie, puis enchaîne avec l’École des Mines, et suit parallèlement les cours à la fac de sciences de Paris.

Nommé ingénieur ordinaire des mines en charge du sous-arrondissement minéralogique de Vesoul à la sortie de son école, il n'y reste que 8 mois. Il faut dire que ses aspirations le portent vers les mathématiques et la recherche.
Dès 1879, il devient chargé de cours à la faculté des sciences de Caen et obtient la chaire de calcul différentiel et intégral. Parallèlement(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires