Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Election ? Un mot fréquent dans les citations d’académiciens !

Bref aperçu du mot "Election" dans les oeuvres académiques...

Quand, où, comment les académiciens ont-ils employé le mot "Election" dans leurs œuvres ? La période électorale nous fournit au moins l’heureux prétexte de vous offrir le fruit d’une brève recherche... sans doute non exhaustive mais savoureuse !


Bookmark and Share

Commençons par les élections à l’Académie, française s’entend : Maurice Druon, élu en 1966 à l’Académie française au siège précédemment occupé par Georges Duhamel, et qui nous a quittés en 2009 (auquel a succédé récemment Danièle Sallenave), dans son ouvrage Les Grandes familles, paru en 1948, parle de ces élections à l’Académie :
« Douze voix pour une première fois, c’est très bien vous savez… la prochaine fois, vous aurez une élection de maréchal ». C'est-à-dire une élection acquise d’avance, obtenue à la quasi unanimité, compte tenu de la notoriété du candidat.
Et toujours dans cet ouvrage, il rédige le dialogue suivant :
- Ça doit être terriblement émouvant, mon cher maître, l’attente des résultats ? dit Inès Sandoval, la poétesse.
- Moi, chère madame, le jour de mon élection, j’étais comme un fou, dit l’historien qui s’empiffrait de gâteaux secs.


Dans un autre registre, Ernest Renan (1823/1892), éminent connaisseur de la langue sémite et découvreur de Byblos au Liban en 1860, membre de l’Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres à partir de 1856 et de l’Académie française en 1878, succédant ainsi à Claude Bernard, parle lui, ô surprise, d’élection amoureuse ! On trouve cette expression dans Les feuilles détachées (paru en 1892) :
« L’élection amoureuse est, comme l’élection divine, tout à fait gratuite. Elle ignore ses propres motifs ».
Il faut donc entendre le mot élection dans le sens d’un choix. Même si nul ne sait, nul ne peut expliquer pourquoi et comment s’opère ce choix. Reste que Renan n’était guère favorable aux élections, aux votes, il affirme dans La réforme intellectuelle et morale de la France, en 1871 :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires