Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pierre Gadonneix : les ressources mondiales en énergie

Une communication donnée à l’Académie des sciences morales et politiques lundi 23 janvier 2012
Président du Conseil Mondial de l’Energie, Pierre Gadonneix dresse ici une vision globale des grands enjeux mondiaux des ressources énergétiques, soulignant combien il importe qu’un consensus s’établisse au niveau international. Dans l’avenir proche, la consommation d’énergie ne fera que croître, engendrant des préoccupations et des inégalités. Une politique mondiale définissant les priorités permettrait d’apporter des réponses à condition de les mettre en oeuvre.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : ES642
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es642.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida8400-Pierre-Gadonneix-les-ressources-mondiales-en-energie.html
Date de mise en ligne : 12 février 2012

« Les ressources mondiales en énergie face aux défis de demain : entre croissance et environnement, quelles trajectoires acceptables » tel est le titre précis que l’intervenant avait donné à sa communication qui s’est montré heureux de pouvoir partager avec les académiciens sa vision des grands enjeux mondiaux sur les ressources mondiales en énergie, en regard des défis qui doivent être collectivement relevés, au premier rang desquels figure l’impératif du développement durable des économies mondiales.

Pierre Gadoneix, qui fut PDG d’EDF et de GDF, n’a pas éprouvé de difficultés à démontrer combien l’année 2011, par divers événements douloureux, a rappelé l’urgence de cet impératif.


- Premier exemple : le printemps arabe, par exemple : "les révolutions arabes ont eu et continuent d’avoir des répercussions sur la volatilité du prix du pétrole. Elles ont fait prendre conscience au monde entier de l’impact des incertitudes géopolitiques sur les marchés des énergies, et, partant, sur la sécurité d’approvisionnement en énergie de la croissance économique mondiale".

- Deuxième exemple : les accidents de Fukushima qui, eux, ont rappelé au monde "de façon dramatique qu’aucune technologie énergétique n’est absolument sûre et que la sûreté des énergies, au premier rang desquels la sûreté nucléaire doit faire l’objet d’une gouvernance mondiale. Cet accident a également démontré à la communauté internationale que l’acceptabilité des énergies est capitale pour concevoir les fondements d’un développement durable"

- Troisième exemple : l’échec des négociations internationales sur le climat à Durban qui ont abouti à une impasse. Le monde entier, confronté à la difficulté de résoudre conjointement la crise économique et la crise climatique, doit mettre en œuvre rapidement les solutions qui existent dès aujourd’hui pour décarboner l’énergie, et, partant, la croissance."

En France, tous ces événements ont eu un écho particulier, réinterrogeant notamment la façon dont la France, avec son mix énergétique, envisage de relever les défis de la croissance économique, de la protection du climat et de l’acceptabilité, après une longue période de consensus. Aux lendemains de l’accident de Fukushima, le Premier Ministre a demandé un audit de sûreté de notre parc de centrales nucléaire. Peu après le Ministre de l’Industrie mettait en place une commission de réflexion sur l’évolution à long terme de notre mix énergétique, la Commission « Energie 2050 », tandis que la Cour des Comptes était saisie d’une mission d’audit des couts du nucléaire en France. L’Autorité de sûreté Nucléaire (ASN) a remis son rapport il y a quelques semaines, la commission Energie 2050 et la Cour des Comptes rendront leurs conclusions à la fin du mois de janvier. Ces trois rapports devraient permettre de consolider une trajectoire raisonnable mais ambitieuse pour la France- j’y reviendrai.

Pierre Gadonneix, Président du Conseil Mondial de l'Energie
Pierre Gadonneix, Président du Conseil Mondial de l’Energie
© Canal Académie

- Dans un premier temps, Pierre Gadonneix a exposé les enjeux véritables des ressources énergétiques mondiales.
- Dans un deuxième temps, il a précisé les ressources énergétiques et les moyens dont on dispose au niveau mondial pour répondre à ces enjeux, et ce qu’il reste à faire.
- Pour finir, il a présenté les implications de ces réflexions sur le cas de notre pays, au regard notamment des débats et événements récents.

Il a été ainsi amené à réaffirmer le constat que la consommation d’énergie sous toutes ses formes ne faisait que croître (elle devrait doubler d’ici 2050 !). Il a également développé les deux préoccupations essentielles liées à ce développement de la consommation, sur l’environnement et sur la sûreté, soulignant que "toutes les énergies ont des conséquences sur l’environnement et donc toutes sont soumises à de granes pressions et réactions de rejet". Et enfin, il rappelé qu’une augmentation des inégalités était prévisible (2 milliards d’habitants de notre planète n’ont pas d’accès à l’énergie...).

Pierre Gadonneix a partagé quelques unes de ses convictions -qui sont aussi celles du Conseil Mondial de l’Energie :
- Nous avons les ressources nécessaires pour le monde. Nous pouvons envisager des percées technologiques. Le problème reste géopolitique (ressources inégalement distribuées) mais aussi financier car certaines technologies ont un coût trop élevé... Sans oublier que les technologies relatives à l’économie de l’énergie ont elles-mêmes un coût (isolation, par ex).

- Le président du Conseil Mondial de l’Energie appelle de ses voeux des politiques publiques dans tous les pays. Avec un minimum de consensus durable. Il pense qu’une gouvernance nationale et internationale est indispenable et tout à fait réalisable (elle existe déjà dans le domaine de l’aéronautique où les normes de sécurité sont internationales).

- Et pour la France, il affirme que le nucléaire est une chance, que son parc est jeune, qu’il est sûr. Il évoque le récent rapport et les exigences de l’Autorité de sûreté. "La France peut jouer un rôle pour la gouvernance mondiale pour la sureté" affirme-t-il.

Pour connaître les détails : écoutez cette émission et lisez l’intégralité du texte sur le site www.asmp.fr

Quelques mots pour conclure. "L’énergie, comme j’ai tenté de vous le démontrer au cours de cet exposé, est le fait de techniques, de matières premières, mais surtout du génie de l’Homme. Pour remporter les défis de demain, nous aurons besoin d’énergie, mais plus encore d’innovations humaines et sociales. C’est la raison pour laquelle dans le monde de l’énergie, le dialogue, la rencontre, les échanges d’expériences sont plus que jamais nécessaires. L’énergie, comme le climat avec les négociations internationales du COP (Conference of the Parties), a besoin de rendez vous réguliers, pour faire le point sur les défis et les avancées. C’est la raison pour laquelle je suis heureux de présider le Conseil Mondial de l’Energie, qui contribue à sa juste mesure, à ce nécessaire dialogue à travers ses études et ses congrès, dont le prochain aura lieu à Daegu en Corée. Le CME soutient toutes les initiatives qui permettront de relever les défis d’une croissance durable et acceptable par tous".

En savoir plus :

- Découvrez les autres émissions de notre série Thématique 2012 : Asymétries et forces neuves du monde actuel, comme par exemple :

- Henri Léridon : Les perspectives de la population mondiale

- Consultez le programme des prochaines communications autour du thème "Asymétries et forces neuves du monde actuel"






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires