Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Henri Rabaud et Mârouf, Savetier du Caire

Une grande figure de la musique française

Henri Rabaud, membre de l’Institut - Académie des Beaux Arts - à partir de 1918, est une importante figure de la musique française, une figure hélas désormais un peu oubliée, dont nous nous proposons de raviver le souvenir, à travers la redécouverte de son oeuvre élégante, racée et parfois délicieusement fantasque.


Bookmark and Share


Henri Rabaud est issu d'une famille de musiciens et reçoit dès son plus jeune âge une éducation musicale complète. Il trouve dans le berceau familial le climat propice au développement de sa vocation précoce. Tout en achevant de sérieuses études au lycée Condorcet, il compose sa première symphonie à 18 ans, avant d'entrer au Conservatoire.

Max d'Ollone, compositeur membre de l'Institut, dans l'ouvrage biographique qu'il consacra à Henri Rabaud en 1957, donnée une description saisissante du jeune compositeur : il évoque « le grand jeune homme de 1900, maigre et barbu, aux allures sérieuses et distantes, d'une culture littéraire et philosophique très étendue, dont l'indépendance d'esprit et la volonté tenace se lisait sur son grave visage. »

En 1894, Rabaud concourt pour le Prix de Rome qui lui est décerné haut la main. Il partage alors son temps entre la composition et la direction d'orchestre. Il conduit les phalanges symphoniques et lyriques de Vienne et Rome, avant de devenir chef d'orchestre attitré de l'Opéra de Paris, jusqu'en 1918, année de son entrée à l'Institut, à l'Académie des Beaux Arts. En 1919, c'est Rabaud qui est nommé à la tête du fameux Boston Symphony Orchestra. Reconnaissance de ses pairs, son entrée à l'Institut couronne aussi le compositeur. En 1914, Mârouf, Savetier du Caire est créé sur la scène de l'Opéra Comique. Une oeuvre inspirée, gracieuse, fantasque et hautement élégante, l'un des joyaux de la musique française du XX° siècle. Si l'ouvrage a désormais disparu de nos scènes, il fut l'un des "hit" des théâtres d'opéra, à travers le monde, depuis sa création.

Notre émission de ce jour explore cette remarquable création de théâtre musical, dont Gabriel Fauré, à qui Rabaud succède en 1921 à la tête du prestigieux Conservatoire : le succès de Maroûf sera durable. Il sera grâce à qualité essentielle musicale, à l'abondance, à la variété, à la solidité du style, aux charmes de la couleur, autour très spirituel de certaines périodes de la partition.

Après le succès de Maroûf, Rabaud ne revint pas au théâtre lyrique avant 1923 et L'appel de la mer, puis, en 1934, avec Rolande et le mauvais garçon, une ravissante fantaisie médiévale encore signée de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires