Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les Borgia, une dynastie pontificale : Alonso, Rodrigue, César et Lucrèce (1/3)

L’enquête historique menée par Guy Le Thiec pour détacher la réalité de la calomnie

Guy Le Thiec, historien, professeur d’histoire moderne à l’université d’Aix-Marseille, présente son ouvrage Les Borgia, Enquête historique. Poison, fratricide, inceste et stupre : voilà ce qu’évoque immédiatement le nom de Borgia. Mais l’essentiel de ce que l’on connaît de cette famille pontificale ne vient-il pas de calomnies ? Guy Le Thiec a décidé de mener l’enquête pour s’éloigner de la légende et revenir à la réalité historique. Et celle-ci vaut tous les romans ! Comment cette famille valencienne accéda-t-elle aux ors du Vatican ? Qu’est ce qu’une dynastie pontificale à la Renaissance et quels en sont les enjeux ?


Bookmark and Share


D'emblée, Guy Le Thiec précise : « Rien ne destinait a priori cette obscure famille valencienne sans noblesse, à l'incroyable ascension qui fut la sienne, si ce n'est une série d'opportunités offertes bien moins à Rodrigue -futur Alexandre VI- qu'à son oncle, Alonso Borja, devenu pape sous le nom de Calixte III (1455-1458). Ce fut seulement à l'occasion de sa nomination comme évêque de Valence (en Espagne) en 1429 qu'Alonso de Borja vit son nom latinisé en Borgia par la bulle du pape Martin V, patronyme qui devint dès lors celui de la famille du prélat, du moins celle appelée à demeurer en Italie. »






De la dynastie valencienne au pontificat de Calixte III


Alonso de Borja (1378-1458) était natif de Xativa, ville du Sud de l'ancien royaume de Valence. Homme de cour et évêque, il fut l'un des plus proches conseillers Alphonse V, roi d'Aragon. Alonso fut chargé d'élaborer le règlement de la succession de royaume de Naples au profit de son roi. En 1442, Alphonse V parvint à conquérir le royaume napolitain. A ce premier succès politique, Alonso en ajouta un autre, diplomatique, capital pour lui-même comme pour son souverain : il contribua à résoudre le schisme récent au sein de la papauté. En 1444, le pape Eugène IV le récompensa du titre de cardinal. Une nouvelle carrière prestigieuse s'ouvrit devant le cardinal-évêque de Valence qui se mit au service du Saint-Siège et de la grandeur future de sa famille.
Par un hasard de conclave un prélat catalan devint souverain pontife. L'impossible accord sur un candidat après trois tours de scrutin, incita les cardinaux conclavistes à s'accorder « par accession » [ar ralliements successifs- sur le nom d'un vieillard : le cardinal Alfonso Borgia, qui prit le 8 avril 1455 le nom de Calixte III.
Envol romain et népotisme commencèrent pour les Borgia.

Et Guy Le Thiec de poursuivre(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires