Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Saint Louis et la couronne d’épines, Histoire d’une relique à la Sainte-Chapelle avec André Vauchez

La Sainte-Chapelle et ses vitraux royaux, chefs-d’œuvre de l’art gothique à Paris

Après l’acquisition, en 1239, de la couronne d’épines du Christ, Louis IX bâtit une magnifique chapelle -une extraordinaire « châsse vitrée »- dans l’enceinte du palais royal pour conserver dignement la relique. Quels sont les enjeux religieux, théologiques et politiques qui ont présidé à la conception et la réalisation de ce sanctuaire royal ? Quel message la monarchie française envoya-t-elle à son peuple et à la chrétienté ? André Vauchez, historien médiéviste de l’Académie des inscriptions et belles lettres, présente Saint Louis et la couronne d’épines, Histoire d’une relique à la Sainte Chapelle, le livre de l’historienne Chiara Mercuri, dont il a rédigé la préface.


Bookmark and Share

D'emblée, André Vauchez signale l'intérêt historique des reliques : « Les reliques, ces « fragments d'éternité », sont devenues un sujet d'histoire depuis une trentaine d'années ; avant elles étaient, plutôt, objets de disputes sans fins et sans solutions, sans réponses fermes et définitives, pour savoir si elles étaient vraies ou fausses.
Tout au long des siècles -et beaucoup au XIXesiècle- on a bataillé entre catholiques, protestants et libres- penseurs. La problématique axée sur la question de leur authenticité alimenta une littérature surabondante.


Les uns affirmant qu'elles étaient authentiques ; les autres s'efforçant de démontrer qu'elles étaient fausses, et y parvenant assez souvent. Il y eut, effectivement, de nombreux cas dans lesquels on put détecter ou supposer, sinon une supercherie, du moins une construction tardive, à posteriori.
Mais, aujourd'hui, on est sorti de ces polémiques.

Et ceci pour deux raisons : d'une part, dans le catholicisme, les reliques sont toujours vénérées mais n'occupent plus une place centrale donc le débat s'est largement dépassionné ; d'autre part, les historiens constatent que les reliques ont joué un rôle fondamental non seulement dans l'histoire de la chrétienté mais dans l'histoire des sociétés occidentales et orientales.
Et la couronne d'épines, à partir des XIe et XIIe siècles devient la plus prestigieuse des reliques de la Passion.»




Couronne du Christ, couronne de Roi




La couronne d'épines symbolisait le lien entre la royauté du Christ – royauté paradoxale puisque ce Roi fut crucifié- et la royauté des rois de ce monde. Rois et empereurs souhaitaient posséder, sinon la couronne elle-même, du moins quelques épines de cette couronne ; et ceci en Occident, dès l'époque de Charlemagne.
Charles le Chauve avait donné quelques épines à l'Abbaye de Saint-Denis. Comment étaient-elles arrivées là ? On ne sait pas.


Les empereurs byzantins possédaient cette couronne venue de Jérusalem depuis, au moins, le Xe siècle.
En 1204, les Croisés investirent Constantinople. L'empire latin qui succéda, alors, à l'empire byzantin, recueillit la précieuse relique.
Une trentaine d'années plus tard, la situation financière catastrophique de Baudouin II, empereur latin de Constantinople, le(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires