Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Une situation économique européenne alarmante, « à la croisée des chemins... »

avec les économistes Philippe Jurgensen et Pierre Sabatier

Pour mieux comprendre la difficile situation économique de l’Europe en cette fin novembre 2011, Philippe Jurgensen et Pierre Sabatier s’attachent à en comprendre les raisons et à entrevoir des solutions pour imaginer un avenir plus radieux. Création monétaire ou système supranational ? Il est urgent de recourir à l’une des deux.


Bookmark and Share

Cette émission a été enregistrée le 21 novembre 2011.

Le bilan de la situation économique européenne à fin novembre 2011 est alarmant. Cette fois, les économistes Philippe Jurgensen et Pierre Sabatier ont perdu leur optimisme. Il faut agir !

- Pierre Sabatier : «Nous sommes à la croisée des chemins. Les premiers touchés sont les européens qui n'étaient pas les pays les plus en mauvais état mais c'est nous aujourd'hui qui sommes pris dans le tourbillon des troubles monétaires parce que nous n'avons pas été en mesure de nous mettre d'accord pour fonctionner d'une manière homogène.» «Les risques qui pèsent sur la zone euro sont très élevés par les risques qui pèsent sur la monnaie. Nous n'avons pas trouvé de solutions pour faire face aux attaques spéculatives incessantes en provenance des marchés notamment pour les obligations souveraines de nos états.»



Nos invités nous éclairent sur les raisons des difficultés des pays les plus pointés du doigt dont l'Italie. Nous apprenons que cette dernière est en excédent budgétaire ! Son vrai problème est qu'elle pâtit d'un stock de dettes accumulées au cours des années. La crise est donc une crise de liquidités.

- Pierre Sabatier : «On a laissé entré dans l'Union européenne des inconnus au bord de la faillite. Les actifs que l'on considéraient sans risques, ne l'étaient pas...»

Pour Philippe Jurgensen : «Les marchés n'évaluent pas rationnellement la situation.» «Ce n'est pas une crise de l'euro. L'euro n'est pas faible !»

«Je crois qu'il n'y a que 2 voies possibles aujourd'hui pour répondre au problème à temps» :

- «Recourir à la création monétaire : les banques doivent imprimer de la monnaie. Cela ne conduira pas à l'inflation comme le croient les Allemands. Nous sommes dans une situation récessive dans laquelle les banques ne prêtent plus, même pas entre elles. Cela génère le report des achats. Aucun pays dans l'histoire ne s'est sorti d'une crise grave sans qu'il y ait un minimum de création monétaire.»

-(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires