Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Chantal Delsol : "L’illettrisme et l’échec scolaire devraient nous interroger."

Elle défend nombre d’idées à contre-courant dans son ouvrage La détresse du petit Pierre qui ne sait pas lire

Avec son livre, La détresse du petit Pierre qui ne sait pas lire, l’académicienne Chantal Delsol remet en cause le système scolaire actuel. Professeur des universités, élue à l’Académie des Sciences morales et politiques en 2007, elle constate le fonctionnement chaotique de l’Éducation nationale aujourd’hui. A contre-courant des idées reçues, elle dénonce à son tour l’illettrisme qui touche un Français sur cinq, selon le rapport de la Cour des comptes de mai 2010. Ses explications, au micro de Virginia Crespeau.


Bookmark and Share

Chantal Delsol,de l'Académie des Sciences morales et politiques, est l'auteur de plusieurs ouvrages de philosophie, mais aussi d’essais, de romans traduits en 15 langues. S'exprimant régulièrement dans les tribunes du Figaro, elle publie aujourd'hui La détresse du petit Pierre qui ne sait pas lire aux Editions Plon, dans leur collection Tribune libre. Voici quelques extraits de l'entretien qu'elle a accordé à Canal Académie au micro de Virginia Crespeau.

Virginia Crespeau : Une première remarque, un premier sentiment que la lectrice de votre ouvrage que je suis exprime : le titre, « la détresse du petit Pierre qui ne sait pas lire ». L’avez-vous choisi vous-même ? Le mot détresse sonne fort, fait mal, suscite notre attention, notre compassion. « Petit Pierre » on trouve là une identité, une incarnation, il a un nom ce petit garçon en détresse. Ce titre ouvre déjà notre affect...

Chantal Delsol : Ce n’est pas moi qui ai choisi le titre, c’est l’éditeur. Ce qui est assez logique pour un livre de ce genre. Personnellement je n’avais pas choisi de titre du tout. Celui-ci me semblait un peu long mais pourquoi pas ? Pourquoi le petit Pierre ? Les Etats-Unis ont eu un très gros problème scolaire dans les années 50, et à cette époque là, il y avait une phrase qui traînait un peu partout : « le petit John ne sait pas lire ». D’ailleurs Hanna Harendt en a parlé dans son livre sur la culture. J’ai repris ce petit Pierre. Pour montrer que c’est le problème principal. Que tant d’enfants ne sachent pas lire déjà à un âge où ils le devraient, cela pose un problème majeur qui finalement rabaisse tous les autres problèmes.

V.C : Il est écrit en 4ème de couverture «c’est un livre qui devrait sonner l'hallali de toutes nos idées reçues, qui devrait nous engager dans la voie d’un libéralisme ordonné, dans la voie de l’autonomie véritable des établissements, dans la voie de l’université sélective et payante.». On constate à l’énoncé de ces réflexions, à quel point elles sont radicalement à l’opposé du système mis en place par Jules Ferry il y a plus d’un siècle, un système qui continue à(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires