Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Souvenirs de famille : Maurice Genevoix de l’Académie française, évoqué par sa fille Sylvie Genevoix

Mon père disait :"Donne ta main", je la lui donnais, il m’emmenait, me guidait et m’apprenait…"
Sylvie Genevoix, fille unique de Maurice Genevoix de l’Académie Française, confie à Canal Académie, dans cette émission de la série « Souvenirs de famille » : « La phrase à laquelle je pense tout le temps, que mon père me répétait fréquemment, et qui est pour moi un viatique, un guide, c’est une phrase toute banale et qu’un père dit certainement très souvent à sa petite fille : « Donne ta main »... Encore aujourd’hui, j’ai l’impression de l’entendre, et quand j’ai une difficulté, je lui donne ma main, il m’accompagne et je l’accompagne… »


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Virginia Crespeau
Référence : SDF516
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/sdf516.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 2 octobre 2011

Après des études de lettres classiques à la Sorbonne, Sylvie Genevoix a mené conjointement une carrière dans l’édition, la presse et la télévision. Actuellement directrice littéraire aux Editions Albin Michel où elle est entrée en 1992, la fille de l’auteur de Raboliot, vient de faire paraître aux Editions Pirot « La maison de mon Père ». On peut lire en quatrième de couverture : « C’est dans son havre des « Vernelles », sur un coteau dominant la Loire, que l’essentiel de l’écriture et de la vie de Maurice Genevoix s’est écoulé, à l’image du fleuve qu’il contemplait depuis son bureau.

Maurice Genevoix (1890-1980), de l'Académie française
Maurice Genevoix (1890-1980), de l’Académie française

Cette vieille maison de vignerons, achetée au sortir des tranchées de 14 et au lendemain du Prix Goncourt, a abrité, a magnifié son amour de la vie, de l’eau, des animaux, des arbres et des fleurs. On ne saurait dire, de cette vie, cette œuvre ou ce fleuve, ce qui fut le plus riche, le plus calme ou le plus torrentueux, tant ils furent indissociables. Mais cette maison des bords de Loire, au cœur d’une France qu’il a célébrée et défendue pendant près d’un siècle, témoigne de son humanisme, et portera éternellement son œuvre, de Ceux de 14, à Trente mille jours, en passant par Raboliot, La dernière harde, La forêt perdue ou Un jour. »

© DR

Sylvie Genevoix écrit dans cet ouvrage : « C’est dans ce nid des Vernelles que je suis née, que j’ai fait mes premiers pas, la main dans la main de mon père, là qu’il m’a appris à parler, à regarder et à m’émerveiller. Là qu’il m’a donné le plus précieux, le plus merveilleux des enseignements : l’amour de la vie. Là que je reviens, aussi souvent que possible et pour longtemps encore, retrouver des souvenirs qui, vingt ans après sa mort, ont pris une intensité et des couleurs sans cesse renouvelées. … Je me sens, à l’égard de mon père et de cette maison à son image, redevable de tant d’indicibles trésors, de tant de ces menus riens qui enchantent ou apaisent, que je ne peux être qu’un modeste porte-parole, un témoin fidèle et attentif qui tente de transmettre et de faire partager un peu de ce qu’il a reçu. C’est donc sous sa protection que je vais écrire ces pages, en sentant son regard indulgent penché sur mon épaule, sa main guidant la mienne et sa voix me dictant, tout au long de ce voyage à ses côtés, des lignes qui éclaireront – ô combien – les miennes. » Sylvie Genevoix a dédicacé son livre à ses deux enfants, donc aux deux petits-enfants de Maurice Genevoix, « A Charlotte, à Julien, qui prendront le relais. » Dans cette émission, elle confie d’autres souvenirs, d’autres émotions...

© DR

- Rappel biographique :

Maurice Genevoix est né à Decize, en France, le 29 novembre 1890. Il obtient le Prix Goncourt, pour son livre Raboliot en 1928. Il est élu à l’Académie française, en 1946, il en est le secrétaire perpétuel de 1958 à 1973. Maurice Genevoix a écrit une cinquantaine d’ouvrages. Il meurt en septembre 1980, lors d’un séjour à Javea, en Espagne.

- Rappel bibliographique :

. M. Genevoix, Sous Verdun, Nuits de guerre, La Boue, Les Éparges, Jeanne Robelin, La joie, La Mort de près, in volume : Ceux de 14, chez Omnibus, 1998.
. M. Genevoix, Rémi des Rauches, Raboliot, Rrôu, La Dernière Harde, Le Jardin dans l’île, Images pour un jardin sans murs, La Boîte à pêche, Derrière les Collines, Beau-François, La Forêt perdue, in volume : Romans et Récits de la Loire, chez Omnibus, 2001.
. M. Genevoix, Un Jour, Trente mille jours, Au Cadran de mon clocher, La Loire, Agnès et les garçons, Forêt voisine, Lorelei, Jeux de glaces, La Perpétuité, in volume : Trente mille jours, chez Omnibus, 2003.

. E. Tonnet-Lacroix, La Littérature française de l’entre-deux guerres, éd. Nathan 1995, rééd. Armand Colin, 2005.
. E. Tonnet-Lacroix, La Littérature française et francophone de 1945 à l’an 2000, L’Harmattan, 2003.
. E. Tonnet-Lacroix, « Le Rêve de l’âge d’or dans l’œuvre de Maurice Genevoix », in Actes du colloque Maurice Genevoix, publication de La Bibliothèque de la Ville de Paris, 1992.
. E. Tonnet-Lacroix, Après-guerre et sensibilités littéraires, 1919-1924, aux Publications de la Sorbonne, 1991.

© DR

Ecoutez :

- la première émission consacrée à son œuvre de guerre
- la deuxième émission dédiée à son œuvre romanesque
- la troisième émission sur le bestiaire de Maurice de Genevoix.

En savoir plus sur :

- Consultez la fiche de Maurice Genevoix sur le site de l’Académie française

Ecoutez les autres émissions de Canal Académie sur Maurice Genevoix






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires