Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pourquoi l’Euro tiendra, quoi qu’en pensent ses détracteurs...

La chronique économique de Philippe Jurgensen

Contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, l’euro reste une monnaie forte, et Philippe Jurgensen de nous en expliquer les avantages et les inconvénients. Il s’élève aussi contre plusieurs idées fausses, contredisant les arguments des détracteurs de l’euro...lequel tiendra parce qu’il n’y a pas d’autre solution !


Bookmark and Share

J’aurais aimé parler à nos auditeurs d’un sujet de fond comme l’avenir de la Sécurité Sociale. Actualité oblige, il faut d’abord revenir aujourd’hui sur le regain récent de la crise financière.
Pendant tout l’été, les marchés se sont interrogés, frôlant parfois la panique et trouvant toujours de nouveaux sujets d’angoisse. On en compte au moins cinq :

- les doutes sur la capacité des États européens de rembourser leurs dettes, doutes visant d’abord ceux de la périphérie (Grèce, Portugal, Irlande) pour gagner le cœur de la zone euro avec l’Espagne et l’Italie ;
- le conflit politique entre Président et Congrès américain, lié à la nécessité de relever encore le plafond d’endettement des États-Unis, et la baisse de leur notation par l’agence Standard & Poor’s (une première historique !) ;
- des inquiétudes accrues sur le ralentissement de la croissance, en Europe comme dans l’ensemble du monde ;
- la brusque remontée du chômage, un peu partout dans les pays industrialisés ;
- et un krach boursier aggravé par la spéculation, conduisant plusieurs pays (dont la France) à interdire provisoirement les ventes à découvert.

Dans ce climat délétère, l’euro, qui pourtant se montre stable à un niveau élevé sur les marchés des changes, a de nouveau été attaqué par les commentateurs. Les rumeurs les plus fantaisistes ont circulé sur la sortie possible de la Grèce ou de tel autre pays de la zone. On a évoqué l’idée d’une zone euro monétaire restreinte aux pays du Nord les plus « sages », autour de l’Allemagne. Le feuilleton de l’été, dans un grand journal du soir, s’appelait tout crûment « Terminus pour l’euro ». On découvrait certes à la fin qu’il ne s’agissait, dans cette fiction, que d’une fausse rumeur, mais le mal était fait dans les esprits – et il est clair que certains ont envisagé, non sans jubilation tant du côté de la City que de certains souverainistes, la disparition pure et simple de la monnaie européenne. Ils se trompent, ou ils nous trompent. Voici pourquoi.

***

1 - D’abord, une remarque de bon sens. Contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire, l’euro n’est pas une monnaie en cours d’affaiblissement, mais(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires