Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Souvenirs de famille : Maurice Denis de l’Académie des beaux-arts

Évocation en compagnie de son petit-fils, l’académicien Antoine Poncet

Maurice Denis, peintre et titulaire du septième fauteuil de l’Académie des beaux-arts (de 1932 à 1943) est ici évoqué par son petit-fils Antoine Poncet, lui-même artiste, sculpteur, et membre de cette académie depuis 1993. Il nous explique comment cette hérédité a pesé sur son propre destin et nous fait partager quelques souvenirs.


Bookmark and Share

Antoine Poncet, invité de cette émission, parle de son aïeul, l'artiste peintre, décorateur, graveur, théoricien et historien de l'art français Maurice Denis. Ce dernier est né le 25 novembre 1870 à Granville (Manche), et est mort à Paris le 13 novembre 1943. Il avait été élu membre de l’Académie des beaux-arts en 1932.

Tu pourrais pas me laver les pinceaux ?

Antoine Poncet, petit-fils de Maurice Denis, est le fils de Marcel Poncet, peintre-verrier suisse. Dès l’âge de 14 ans, abandonnant la couleur qui fut l’environnement de son enfance, Antoine Poncet découvre la sculpture, d’abord avec Reymond à Lausanne, puis Richier à Zurich (1942). Il est élève à l'École des beaux-arts de Lausanne de 1942 à 1945. Boursier de l'État français, il est de retour à Paris où il s'installe définitivement en 1948 ; il devient alors l'élève de Zadkine et Gimond, rencontre Arp (dont il sera le collaborateur de 1953 à 1955), Brancusi, Laurens et se lie d’amitié avec Penalba, Etienne-Martin, Stahly, Walberg… Nous vous conseillons d'écouter une autre émission de Canal Académie sur son parcours : («Antoine Poncet, un sculpteur au royaume des formes pures»).

Voici ce qu'il dit au sujet de son premier souvenir de Maurice Denis :

- «Le matin très tôt il se levait, on entendait un peu de bruit. Il allait voir ses légumes en général, il passait avec un arrosoir sur les salades et les radis et puis il allait à son atelier. Dès que j'ai pu courir j'allais à cet atelier qu'Auguste Perret avait construit au théâtre des Champs-Élysées et je pénétrais sans autorisation mais pour son plaisir je crois. Dès que j'ai pu il m'a demandé : tu pourrais pas me laver les pinceaux ? C'était pour moi le début de l'apprentissage...»



Une vie tournée vers l'art et le chrétien

Après des études au lycée Condorcet où il rencontre Édouard Vuillard, Maurice Denis se forme au Louvre où les œuvres de Fra Angelico déterminent sa vocation de peintre chrétien. Il étudie simultanément à l’École des(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires