Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le mythe de Thésée selon Pablo Picasso et le tapissier Marcel-Léon Saint-Saëns

Thésée, le Minotaure : deux artistes différents pour un épisode célèbre

Une eau-forte de Picasso et une tapisserie de Marcel Léon Saint-Saëns représentant Thésée et le minotaure, sont ici examinées par les élèves de l’école d’art Koronin. Deux approches et deux techniques différentes pour présenter une scène mythologie célèbre. Cette émission entre dans la série consacrée à l’étude des mythes grecs dans l’art, la musique et la littérature.


Bookmark and Share

Pour continuer dans notre étude sur les trois mythes grecs de Thésée, Narcisse et Prométhée, Philippe Morin, directeur de l'école d'art Koronin livre son analyse sur deux représentations de Thésée. Pour commencer, il s'intéresse à l'eau-forte de Pablo Picasso, intitulée le Minotaure vaincu. Ensuite, il se penche sur la tapisserie de Marcel Léon de Saint-Saens, Thésée et le minotaure. Ces deux œuvres abordent le combat de Thésée contre le minotaure avec un angle différent. Violence, d'un côté, douceur, de l'autre, chaque artiste semble avoir voulu donner une symbolique différente à cette étape du mythe grec.





Le Minotaure vaincu est une eau-forte réalisée par Pablo Picasso en 1933. Ce qui frappe, de prime abord, pour Philippe Morin, c'est la douceur des traits du minotaure.


Cette pauvre bête, impuissante, clouée au sol et vaincue nous apparaît inoffensive. Elle susciterait presque la pitié à celui qui la contemple et oublie son rôle de minotaure qu'elle joue dans le mythe de Thésée. A ses côtés, Thésée tient un poignard, il vient de gagner son duel avec la bête et semble être statique, contemplant son ennemi terrassé. Philippe Morin revient sur le décor de fond de cette eau-forte, un décor qui fait tout de suite penser à celui d'une arène, sur les gradins de laquelle, le public encourage les combattants. "Les personnages ont des accessoires, des bijoux, sont parées." Elles viennent au spectacle et on peut même deviner qu'elles encouragent les deux combattants à se dépasser, à se battre avec encore plus d'ardeur. Leurs regards sont tournés vers le minotaure à terre, ils semblent vouloir vérifier que la bête est déjà morte. Peut-être sont-ils déçus? L'effusion de sang et de violence est terminée...




Évidemment, le décor revêt tout une symbolique chez Picasso. Le peintre espagnol était féru de corridas et de tauromachie, un thème qu'il a exploité toute sa vie durant mais surtout de 1928 à 1938. Ses tableaux représentant le minotaure sont aussi nombreux : Minotaure courant , Minotaure avec un poignard,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires