Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

"L’erreur scientifique", par Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

Discours lors de la réception solennelle des nouveaux membres de l’Académie des sciences du mardi 21 juin 2011
Le mardi 21 juin 2011 s’est tenue la réception des 21 nouveaux membres de l’Académie des sciences. A cette occasion, Jean- François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, a prononcé un discours intitulé « L’erreur scientifique ».


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : cou572
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/cou572.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 30 juin 2011

Après une allocution d’Alain Carpentier, Président de l’Académie des sciences, les secrétaires perpétuels de l’Académie des sciences ont chacun prononcé un discours de clôture. Jean-François Bach a intitulé son discours « L’erreur scientifique ».
Jean-François Bach évoque une préoccupation qu’ont, un jour, tous les chercheurs, celle de l’erreur scientifique. Émaillant son discours d’exemples historiques, l’académicien revient sur les différentes formes que peut revêtir l’erreur dans le domaine de la science.

Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences
Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

« Des esprits chagrins pourront se demander pour quelle raison j’ai souhaité traiter ce sujet de l’erreur scientifique aujourd’hui. Me sentirais-je particulièrement concerné ? En fait, le problème n’est pas tant de faire des erreurs que de le réaliser et de mettre en place toutes les rétractations et les réorientations nécessaires. Mieux vaut se tromper quelques fois que de ne pas entreprendre une démarche scientifique originale par peur de commettre une erreur. « Qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover » (Albert Einstein). Apparaît déjà la question centrale : à partir de quand une erreur scientifique devient-elle critiquable indépendamment du glissement vers la fraude dont nous serons amenés à reparler ? « Une erreur ne devient une faute que lorsqu’on ne veut pas en démordre » (Ernst Jünger)... »


- Retrouvez l’intégralité du discours de clôture de Jean-François Bach , sur le site de l’Académie des sciences

En savoir plus :

- Écoutez les autres émissions avec Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, sur Canal Académie.

- Consultez la fiche de Jean-François Bach sur le site de l’Académie des sciences






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires