Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Paul Andreu, de l’Académie des beaux-arts : de l’architecture à l’écriture

Roman, lettre-manifeste et livre d’artiste, les derniers livres de l’architecte de Roissy et de l’Opéra de Pékin

On connaissait l’esprit libre de Paul Andreu, l’audace de son œuvre architecturale, son premier roman remarqué La Maison . Il récidive avec un deuxième roman, une adresse et un livre d’artiste : Les eaux dormantes, Lettre à un jeune architecte et Y-avait-il des oiseaux ? Entre la trace des souvenirs enfouis et les rencontres à venir avec les nouvelles générations d’architecte, voici les mots de l’architecte écrivain.


Bookmark and Share

Lettre à un jeune architecte


Lettre à un jeune architecte, publié chez Fata Morgana en 2011 surprend par son originalité. Ce petit livre met en parallèle deux histoires successives. L’une écrite au printemps 1999 est un discours prononcé par Paul Andreu devant ses confrères chinois au moment du choix définitif du lauréat du concours de l’Opéra de Pékin auquel il participait. L’autre est une histoire suggérée par des dessins choisis dans ses carnets qui décline au stylo le projet de l’Opéra qui s’est naturellement inscrit dans le paysage urbain de la capitale, à deux pas de la Cité Interdite, dont la construction a pris neuf ans.




L’architecte de Roissy et de l’Opéra de Pékin, inauguré en 2007 et de tant d’aérogares à travers le monde, musées, théâtre, centre d’arts, allie dans cette adresse, le trait, celui de sa main dessinant et les mots. Détestant théoriser, refusant de centrer son propos sur le seul projet qu’il avait alors à défendre, il s’offrit la coquetterie d’une adresse en forme de lettre : évident clin d’œil à Rainer Maria Rilke et ses Lettres à un jeune poète. C’est donc le long processus de maturation de l’architecte et de ses créations qui retient l’attention de Paul Andreu dans ce discours où il se refuse à discourir. Le désir de transmission et de partage l’emporte. Pour convaincre à Pékin, au lieu de parler de l’Opéra, il choisit d’évoquer Roissy terreau de son écriture architecturale. Il avait à peine trente ans pour la construction de l’aérogare numéro 1 et se(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires