Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Billet d’Asie : Messages de mères inconnues, le livre de Xinran

Une oeuvre poignante présentée par Françoise Thibaut, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques

Un billet d’Asie consacré à Xinran et à son nouveau livre : Messages de mères inconnues. Cette journaliste rendue célèbre par son premier roman, Chinoises, rapporte, dans ce nouvel ouvrage, les témoignages pathétiques de ces mères chinoises qui ont dû abandonner leurs filles en bas âge.


Bookmark and Share

Xinran nous entraîne une fois de plus dans la vie des femmes chinoises. Née à Pékin en 1958, journaliste, animatrice de radio, nous la connaissons par son premier livre Chinoises, qui fut d’emblée un succès mondial, racontant le quotidien de femmes de tous milieux et toutes régions de Chine. C’était dans les années 1980. Depuis, parfois inquiétée pour sa liberté de ton, Xinran vit surtout à Londres, a produit Funérailles célestes, Mémoire de Chine, et maintenant ce beau Messages de mères inconnues, présenté comme un roman, mais qui, de fait, n’en est pas un.
Messages de mères inconnues rassemble, entremêle, les histoires et les récits de femmes de Chine, contraintes de donner leurs bébés filles en adoption, soit en vertu de traditions immémoriales, ou de la politique de l’enfant unique, soit sous l’emprise de conditions économiques désastreuses. Soit tout à la fois.

En 2007 le nombre des orphelins chinois adoptés dans le monde entier s’élevait - officiellement - à cent vingt mille. Presque uniquement des filles. Parcourant toute la Chine à la fin des années 80,en vue d’émissions pour la radio de Nankin, Xinran prit conscience du poids des traditions dans les régions rurales, le travail de force indispensable privilégiant les garçons. Par ailleurs les filles coûtent cher, il faut les doter et les « surveiller » davantage si on veut en tirer quelque profit. L’abandon, la vente, ou la suppression des filles (en les noyant le plus souvent comme des chatons surnuméraires) sont donc fortement inscrits dans les habitudes encore aujourd’hui. Cela est renforcé par le système ancestral de répartition des terres, dans lequel les femmes ont des parcelles cultivables inférieures de moitié à celles des garçons.

Par ailleurs, sous l’influence de ses économistes - notamment le célèbre professeur Ma Yinchu - Mao Zedong prit conscience de la trop rapide augmentation de la population par rapport à ses possibilités économiques. La politique de l’enfant unique fut élaborée lors de la 2ème Conférence sur la population à Chengdu en décembre 1979, laquelle limita les naissances à 1 seul enfant par couple (sauf(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires