Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Don Juan au cinéma, dialogue entre Jean Tulard et Françoise Thibaut, de l’Académie des sciences morales et politiques (4/5)

Louis Jouvet, Erol Flynn, Fernandel... pour incarner Don Juan, nul besoin d’être beau !

Le 7ème art ne pouvait exclure Don Juan de son panthéon ! En effet il n’est aucune muse qui n’ait été séduite par ce personnage charmeur et friand d’aventures en tous genres. Le cinéma ne pouvait donc pas lui résister. Françoise Thibaut, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques, reçoit l’académicien cinéphile Jean Tulard pour nous parler de ce conquérant des dames et des arts. Au programme : l’éternel séducteur face à la caméra.


Bookmark and Share

Françoise Thibaut, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques s’entretient avec Jean Tulard, membre de cette même académie depuis 1994, au sujet du mythe de Don Juan au cinéma :

- Françoise Thibaut : « Don Juan, cette vision de la beauté masculine conquérante dans l’esprit des femmes, Don Juan, ce grand mythe, a-t-il eu de la chance avec la pellicule ? »

- Jean Tulard : « Tout d’abord, je voudrais protester ; il n’est pas obligatoire que Don Juan soit beau. Je me souviens avoir vu Louis Jouvet à son déclin, il n’était plus tout jeune, au théâtre de l’Athénée, dans le rôle de Don Juan. Jouvet n’a jamais eu l’image d’un play-boy mais il a pourtant été magnifiquement Don Juan. D’ailleurs, si vous me demandiez quel est, selon moi, le Don Juan que je mettrais en exergue, ce serait celui de Jouvet.
Le cinéma effectivement ne pouvait que s’emparer de Don Juan, et cela, pour deux raisons : la première est que Don Juan est un personnage de théâtre, puisque de Molière à Montherlant, cette pièce a été constamment mise en scène, or le cinéma va toujours chasser sur les scènes théâtrales ; d’autre part, parce que ce personnage de séducteur impénitent peut être à la fois tragique ou comique. Le cinéma ne pouvait donc que s’emparer à son tour de Don Juan.
Dès le cinéma muet, une bonne vingtaine de films traitent le sujet de façons diverses, en présentant un personnage de Don Juan drôle, ou tragique, ou fade, ou piquant…
Le premier grand film qui parle de Don Juan est le film de Marcel L’Herbier, un film rare, que, beaucoup de nos auditeurs, je le crains, n’ont pas eu l’occasion de voir ; il s’agit de Don Juan et Faust de Marcel L’Herbier,1922 ; une copie existe à la cinémathèque. Ce premier Don Juan au cinéma, est un Don Juan manipulé ; il est l’objet de l’amour de Donna Anna, mais Faust, qui lui aussi est amoureux de Donna Anna, s’arrange pour prévenir le père de celle-ci qui défie en duel Don Juan. Don Juan tombe dans ce piège et tue en duel le père de son amoureuse ; Faust envoie la pauvre Donna Anna au couvent parce(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires