Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La métallurgie : une industrie d’avenir

Avec Yves Quéré de l’Académie des sciences et André Pineau de l’Académie des technologies

Aujourd’hui, la métallurgie ne se réduit pas à la simple exploitation de l’acier : on la retrouve dans les alliages spéciaux pour l’aéronautique, l’électronique, le bâtiment, l’automobile, les TGV, le nucléaire, sans compter l’utilisation que nous en faisons dans notre vie quotidienne, canettes en aluminium, ordinateur portable ...La métallurgie est partout, et l’industrie qui en découle demeure importante sur le plan économique, stratégique et technologique. Pourtant, la France, malgré ses activités de recherches et de développement en la matière, demeure à la traîne. Pourquoi ? Et comment garder une place dans ces innovations technologiques ? Réponses en compagnie d’Yves Quéré et André Pineau, animateur d’un rapport consacré à la question.


Bookmark and Share

Lors d’un discours présenté en mars 2010 le Président de la République Nicolas Sarkozy faisait le constat suivant : « Aujourd’hui, l’industrie occupe 13 % de la population active française, c’était encore 16 % il y a 10 ans. Nous sommes, le pays européen le plus désindustrialisé (. . .). L’industrie produit 16 % de la valeur ajoutée française contre 23 % en Italie et 30 % en Allemagne ».
Depuis 15 ans, les usines ferment et se délocalisent.
« On estime à 1,8 million le nombre de salariés français qui travaillent dans la métallurgie dont 450 000 emplois directs et indirects qui concernent des ingénieurs métallurgistes. La métallurgie fait vivre beaucoup de petites et moyennes entreprises qui transforment les métaux. C’est la raison pour laquelle nous sommes inquiets de voir la situation de la métallurgie de dégrader, parce qu’elle concerne très directement le problème de l’emploi » précise André Pineau.

Cependant, la recherche, elle, est encore bien implantée en Europe et notamment en France ; « un patrimoine superbe qui pourrait bien s’effacer aussi si rien n’est fait » énonce Yves Quéré.

De manière générale, les deux métaux les plus largement employés sont l’acier et l’aluminium. Depuis 2006 le centre de décision de l’acier n’est plus en France mais en Inde, avec le groupe Arcelor Mittal. Mais le pôle de recherche le plus important au monde est resté en France, à Maizières-lès-Metz où 600 chercheurs et ingénieurs sont formés chaque année.
Quant à l’aluminium représenté par Péchiney Voreppe, l’entreprise a réalisé les premiers alliages d’aluminium lithium aujourd’hui utilisé pour Airbus.

Pour autant, ces deux exemples ne doivent pas cacher la réalité. « Les principales grandes écoles ont supprimé de leur programme la métallurgie en tant que science et technique industrielle, car l’attractivité des disciplines industrielles est faible :
Ceci est lié essentiellement à l’extrême diminution des emplois, régulièrement depuis l’année 2000 et qui s’accélère depuis 2008. Ceci est également dû aux moindres rémunérations qui se pratiquent dans ce secteur »
est-il écrit dans le rapport [[La métallurgie, science(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires